Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Croissance au ralenti et récession en vue

Antonin Tabard

Après une chute sans précédent au deuxième trimestre 2020, le produit intérieur brut (PIB) de la France avait rapidement retrouvé son niveau d’avant-Covid, voire même largement dépassé. C’était sans compter sur la crise géopolitique qui est venue prendre la place de la crise sanitaire, au point pour la croissance de mettre le pied au plancher... sur la pédale de frein. Dans ses projections présentées ses derniers jours, la Banque de France envisage un ralentissement de la croissance française à 0,5 % en 2023, contre 2,6 % en 2022.

En juin, cette même croissance était estimée à 1,2 %, mais ça, c’était avant que la crise de l’énergie ne point le bout de son nez. Un regard légèrement plus pessimiste que dans les longs corridors du gouvernement, qui prévoit 2,7 % de croissance pour cette année et 1 % pour l’an prochain et mise tout sur la résilience de l’économie française. En conférence de presse, le directeur général de la Banque de France, Olivier Garnier, a même évoquer « une récession technique [...] de deux ou trois trimestres de baisse du PIB aux alentours de l’hiver 2022-2023 ». Un rebond est tout de même annoncé pour 2024, à 1,8 %.

Antonin Tabard