Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Déshabiller Paul pour habiller Jacques

Antonin Tabard

Souvent, pour ne pas dire tout le temps, en politique, les effets d’annonces cachent bien des contrevérités. Au début de son mandat, Emmanuel Macron avait lancé ce qui aurait pu ressembler à une révolution fiscale, en annonçant sa volonté de supprimer à terme la taxe d’habitation. Après un peu de retard à l’allumage, cette réforme a finalement permis à 80% des foyers fiscaux d’être exonérés de cet impôt dès 2020, avec l’objectif de le supprimer définitivement en 2023. Un geste loin d’être anodin lorsqu’on sait que la taxe d’habitation rapportait encore en 2021 plus de 23 milliards d’euros à l’État...

Ce que le “peut-être” candidat à sa réélection avait oublié de dire, c’est que pour équilibrer ces pertes, la taxe foncière ne fait, elle, qu’augmenter. D’après l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), la revalorisation des bases foncières sera de 3,4% en 2022. « Il s’agit là du taux le plus élevé depuis le début de ce millénaire », a témoigné l’association de défense des propriétaires immobiliers, rappelant que ces revalorisations des valeurs locatives ont augmenté la taxe foncière de 6,1% en cinq ans et 14,2% en dix ans...

Antonin Tabard