Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Golden Friday

Antonin Tabard

Treize ans de négociations... C’est le temps qu’il aura fallu à l’État français pour réussir à signer le “contrat historique” avec les Émirats arabes unis. Vendredi 3 décembre, soit tout juste une semaine après le Black Friday - seul le temps nous dira si une promotion leur a été octroyés -, Emmanuel Macron a signé avec le cheikh Mohammed Ben Zayed un contrat portant sur la vente de 80 Rafale, le plus important contrat passé par Dassault Aviation comme en témoigne Éric Trappier. Le P-DG de Dassault Aviation avait lui-même fait le déplacement jusqu’à Dubai pour finaliser cette offre à quelque 17 milliards d’euros, avec le prince héritier d’Abou Dhabi.

Aboutissement de milliers d’heures de discussions suivies de près par trois présidents successifs, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. Ce dernier a d’ailleurs profité de sa rencontre avec Mohammed Ben Zayed pour conclure un autre contrat relatif à la vente de 12 hélicoptères Caracal du groupe Airbus. S’il « s’agit d’un aboutissement majeur du partenariat stratégique entre les deux pays », comme s’en est félicité la présidence française dans un communiqué, espérons simplement que ces nouveaux contrats ne soient pas balayés d’un simple revers de main comme l’a été celui qui aurait dû être le “contrat du siècle” avec la vente de 12 sous-marins à l’Australie pour la coquette somme de 56 milliards d’euros !

Antonin Tabard