Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La fin de (presque) tous les moteurs thermiques !

Antonin Tabard

Cent cinquante ans après l’invention du moteur à combustion, l’Union européenne vient de signer son arrêt de mort. Mercredi 8 juin, les députés européens ont en effet voté l’interdiction de la commercialisation des véhicules neufs à essence ou diesel à partir de 2035. Objectif ? Neutralité carbone d’ici à 2050... Difficile toutefois de dire stop au thermique lorsqu’on sait qu’en France, 99% des automobiles qui circulent roulent encore à l’essence ou au diesel. Et il y aurait plus de 40 millions de véhicules en circulation dans l’Hexagone ! Alors qu’il faudra encore plusieurs décennies avant de voir définitivement disparaître les véhicules thermiques, seuls quelques élus pourront outrepasser la loi... à condition d’avoir des fonds. Dans ce pacte vert - ou Green deal pour les amateurs de la langue de Shakespeare - passé à l’échelle européenne, un amendement est passé sous les radars. Ce dernier, le numéro 121, permettra aux sociétés qui commercialisent moins de 10.000 véhicules neufs par an de continuer à vendre des moteurs thermiques... pendant encore un an. Les entrepreneurs du secteur de la construction de véhicules légers pourraient même être totalement exemptés de la réglementation commune s’ils écoulent moins de 1.000 véhicules par an. Une mesure qui devrait permettre à certains constructeurs de voitures de luxe de pouvoir continuer à sortir des modèles avec de bons gros moteurs qui font du bruit.

Antonin Tabard