Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Pensons collectif

Antonin Tabard.

Cela pourrait être une bonne résolution pour 2022... si seulement les résolutions n’étaient pas simplement faites pour ne durer qu’un temps et être oubliées aussi vite que le menu de la Saint-Sylvestre. Penser collectif... un concept qui semble bien loin derrière nous, alors que la crise sanitaire a fait ressurgir, sinon accentuer, des penchants individualistes voire, pour certains, égoïstes. Preuve en est, à quelques mois de la prochaine présidentielle, le “vivre-ensemble” - notion pourtant chère aux politiques - a même totalement disparu du débat... Seul un candidat dont nous tairons le nom l’utilise encore pour lutter contre.

Le 24 décembre, alors que Netflix nous avait jusqu’à présent habitués à sortir des films de Noël avec un lourd penchant pour la comédie romantique dont on connaîtra assurément la fin avant même le début du générique, la plateforme de streaming aux 213 millions d’abonnés (données au troisième trimestre 2021) a sorti un film d’un tout autre genre. Don’t look up, sous-titré “déni cosmique”, un long-métrage au casting vertigineux réunissant Leonardo DiCaprio, Jennifer Lawrence, Meryl Streep et Cate Blanchett, ou encore Thimothée Chalamet, Chris Evans et même Tomer Sisley, est une véritable satire sociale sur fond de science-fiction.

Si les producteurs américains ont préféré une bonne grosse météorite à la Covid-19, on sent pourtant bien cette envie de parallèle dans cette comédie à l’écriture acérée, qui ose tout et surtout qui reflète parfaitement cette société vers laquelle nous évoluons à vitesse grand V depuis ces deux dernières années.

Antonin Tabard