Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Tournée d’adieu

Antonin Tabard

Impossible de manquer la dernière visite officielle de la Chancelière allemande en France. C’est à Beaune qu’Emmanuel Macron a décidé de l’emmener... Un lieu hautement symbolique puisque c’est déjà au coeur de la route des vins de Bourgogne que François Mitterrand avait rencontré Helmut Kohl en 1993. Après 30 années dédiées à la vie publique au sein du Bundestag, dont 16 à la tête de l’Allemagne, Angela Merkel est venue fêter son départ à la retraite au coeur du vignoble bourguignon mercredi 3 novembre, une visite qui s’est achevée par une soirée au Château du Clos de Vougeot. L’occasion pour le Président de la République de rendre hommage à celle qui faisait figure de pilier de l’Union européenne, espérant même lui soustraire le moindre signe d’émotion, en vain.

Décorée de la Grand-Croix, plus haute distinction de la Légion d’honneur, Angela Merkel est restée de marbre au discours très personnel d’Emmanuel Macron, en présence de leurs époux respectifs, Joachim Sauer et Brigitte Macron. « Depuis que tu es Chancelière, la France a appris à te connaître et à t’aimer [...] durant toutes ces années, tu as contribué à garder l’Europe unie malgré tous les chocs [...] c’est un magnifique destin européen », a-t-il affirmé avant de la remercier « d’avoir accepté ce jeune président impétueux qui voulait tout bousculer [et] de cette patience et de cette indulgence à mon égard ».

Les deux chefs d’État ont par ailleurs reçus la plus haute distinction de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin en étant intronisés au grade de grand officier. Avant Emmanuel Macron, Angela Merkel avait déjà eu l’occasion de travailler avec trois autres présidents français, profitant d’ailleurs pour témoigner : « Ce qui était bien avec tous les présidents c’est qu’on a partagé les mêmes valeurs, même si au début on avait souvent des idées différentes ».

Antonin Tabard