Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le département de la Nièvre s’oppose à la fermeture du BTS CIRA

Alertés de la fermeture à la rentrée prochaine du BTS Contrôle industriel et régulation automatique (CIRA) au lycée Jules-Renard à Nevers, Fabien Bazin, président du Conseil départemental, et Wilfrid Séjeau, vice-président chargé des collèges et de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et de l’enseignement supérieur, ont exprimé leur opposition à cette décision dans un courrier adressé à la rectrice de l’académie de Dijon, Nathalie Albert-Moretti. « Nous avons été récemment informés de l’évolution de la carte des formations, par là même de la fermeture du BTS CIRA au lycée Jules- Renard à la prochaine rentrée et, par conséquent, de sa suppression sur la plateforme Parcours Sup. Nous déplorons en premier lieu que cette décision n’ait fait l’objet d’aucune concertation, qu’il s’agisse de l’établissement scolaire, des institutionnels, des élus ou encore du monde de l’entreprise. Cela ne permet pas une décision éclairée par une connaissance des besoins sur le territoire et des attentes de ses acteurs. »

« Le fait est qu’elle est non seulement incompréhensible mais par ailleurs dommageable à bien des égards, a fortiori dans un contexte où il est question de relance industrielle et s’agissant d’une formation unique en Bourgogne. Incompréhensible, tout d’abord, parce que les chiffres ne mentent pas : le nombre d’étudiants est en augmentation depuis 2019, alors même que la pandémie n’a pas permis les opérations habituelles de promotion et de valorisation de cette formation post-bac, notamment les journées portes ouvertes. »

« L’enjeu se situe dans les conditions d’un meilleur taux de réussite entre la première et la seconde année, mais certainement pas dans la suppression de cette filière demandée par les étudiants et plébiscitée par les industriels du territoire. Incompréhensible aussi parce qu’elle ne tient pas compte du contexte de crise sanitaire ou des investissements consentis, et déconsidère l’engagement des équipes pédagogiques. Incompréhensible enfin parce que le BTS CIRA dispose de nombreux débouchés dans une grande variété de secteurs industriels : nucléaire, énergie, chimie / pétrole, agro-alimentaire, aéronautique et spatiale, navale et ferroviaire, bâtiment et travaux publics... Cette décision est tristement dommageable pour les étudiants eux-mêmes mais aussi pour le tissu industriel local qui justifie sans conteste la présence d’un BTS CIRA. »

« Dans la Nièvre, les grandes industries de la chimie ou de l’énergie et celles de la transformation (Technicentre SNCF de Varennes-Vauzelles, Centrale de Belleville, Circuit de Magny-Cours, Solvay, Aperam, Centre Pharma, Cimenterie, etc.) accueillent les étudiants non seulement à l’embauche, mais leur proposent aussi des formations complémentaires liées à leurs spécificités. C’est une chance et une opportunité pour tous. Cette dynamique « filière études-stage-embauche » est l’une des raisons pour lesquelles le Département a fait de la jeunesse une priorité. Des jeunes en formation sur notre territoire aujourd’hui, ce sont des jeunes actifs sur notre territoire demain. La vitalité pédagogique de notre département, la qualité et la diversité de ses formations post-bac, sont des leviers essentiels de son attractivité. Ainsi, nous vous demandons de reconsidérer cette décision afin que la formation BTS CIRA dispensée au lycée Jules-Renard soit réintégrée sur la plateforme Parcours Sup. »

Fabien Bazin, président du Conseil départemental de la Nièvre et son vice-président Wilfrid Séjeau, en charge des collèges et de l'éducation, de la culture, de la jeunesse et de l'enseignement supérieur.