Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Protéger les hirondelles, en déclin dans notre région

Environnement. Après avoir passé l’hiver en Afrique subsaharienne, les hirondelles sont de retour en Bourgogne Franche-Comté. Mais elles sont de moins en moins nombreuses chaque année : destruction des nids, diminution des insectes, ravalement des façades… Les causes sont multiples.

En France, les populations d’hirondelles de fenêtre et d’hirondelles rustiques ont chuté de 30 à 40 % durant ces trente dernière sannées. À l’échelle locale, pour l’hirondelle de fenêtre, la LPO constate un déclin de 18% entre 2007 et 2018 en Franche-Comté et une chute des effectifs de 40 % à Dijon entre 1962 et 2013.Les chiffres sont encore plus alarmants pour l’hirondelle rustique qui accuse une baisse des effectifs de 40 % depuis 2002. Tout comme les autres espèces d’hirondelles et de martinets, les hirondelles rustique et de fenêtre sont intégralement protégées (loi du 10 juillet 1976 sur la Protection de la nature). La destruction des individus ou des nids, même non-occupés, est interdite par la loi, y compris en hiver. Tout responsable d’une infraction s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 150 000 euros et/ou à une peine jusqu’à trois ans d’emprisonnement (art.L-415-3duCode de l’Environnement).

LES BONS GESTES À AVOIR

Alors, que faire quand des travaux sont prévus ou que la présence des hirondelles génère des problèmes de cohabitation (salissures des façades par les fientes,…) ? -Avant tout travaux, il est nécessaire d’identifier la présence éventuelle de nids d’hirondelle, de martinet ou de tout autre espèce pouvant être impactée. Si les travaux nécessitent la destruction des nids (isolation par l’extérieur par exemple),il est impératif de se rapprocher de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement – Dreal. Un formulaire simplifié est proposé en ligne via ce lien. Une dérogation à la destruction des nids pourra être accordée, moyennant la mise en place de mesures compensatoires comme l’installation de nichoirs. Dans le cas de certains travaux (peinture, …), des solutions peuvent être trouvées pour éviter la destruction. Dans tous les cas, il est important de ne pas intervenir en période de reproduction, soit du 15 mars au 1er octobre. - Dans le cas où la cohabitation est rendue difficile, notamment par la présence de fientes salissant les façades et les fenêtres, la pose de planche anti-fientes sous les nids peut être une solution évitant les désagréments. Si vous êtes une entreprise et que vous souhaitez obtenir un inventaire ou un accompagnement personnalisé pendant vos aménagements, nous vous invitons à vous rapprocher de la LPO BFC, par téléphone : 03 80 56 27 02 ou via le mail bfc@lpo.fr

LPO Bourgogne-Franche-Comté