Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Deux familles pour un domaine unique

Viticulture. Comme annoncé précédemment, Maisons & Domaines Henriot et la Maison Bouchard Père & Fils ont fusionné avec Artémis Domaines, propriété de la famille Pinault. Discussion avec Gilles de Larouzière Henriot.

Deux familles pour un domaine unique
Maisons et domaines Henriot et la maison Bouchard Père & Fils ont rejoint Artemis Domaines, propriété de la famille Pinault. (Crédit : Maison Bouchard Père & Fils)

Cent hectares dont 12 de Grands Crus avec des noms qui résonnent auprès des amateurs comme le Montrachet, le Chevalier Montrachet, la Vigne de l’Enfant Jésus, le Corton Charlemagne, … Propriété du groupe familial Maisons & Domaines Henriot, ces appellations rejoignent le giron de la famille Pinault à travers Artémis Domaines. « Nous nous sommes rejoints mutuellement. Il s’agit d’une fusion et non d’une acquisition » insiste Gilles de Larouzière Henriot, président de Maisons et domaines Henriot et propriétaire de la maison Bouchard Père & Fils. Rien ne semble avoir été anticipé aux dires du dirigeant qui évoque « un hasard des rencontres et une succession de signes du destin. » À l’évocation du montant de la transaction, le dirigeant sourit. « Aucun chiffre n’est juste et cela ne donne pas un indicateur sur la valeur de la terre. »

Une vision patrimoniale des actifs

« Nous mettons ensemble une collection de trésors uniques au monde qui réunissent des parcelles, des vignes mais aussi des histoires et des savoir-faire. » Pour Gilles de Larouzière Henriot, cette opération dépasse les enjeux financiers. En plus d’apporter de nouveaux moyens pour renforcer la qualité des vins et de les adapter aux enjeux environnementaux, cette opération participe d’une sérénité dans la durée pour la famille Henriot. « À chaque succession, compte tenu de la fiscalité française, le groupe est ébranlé, en particulier dans le secteur viticole où le poids de l’actif est fort. En réunissant les deux domaines, je résous l’équation. »


>LIRE AUSSI : Le vin de Dijon aura t-il bientôt sa propre appellation ?


Prenant à cœur son rôle de chef d’entreprise et de chef de famille, Gilles de Larouzière Henriot, 48 ans, entend ainsi anticiper. Parmi les motivations qui ont animé Maisons & Domaines Henriot, les valeurs partagées avec la famille Pinault arrivent en tête. « Nous cherchons des solutions naturelles pour contrer le contrer le réchauffement mais aussi pour maintenir le patrimoine français, s’assurer qu’il restera ancré dans des mains françaises. » Désormais réunis sous l’entité Artémis Domaines, ce sont près de 400 salariés qui vont œuvrer à maintenir leur qualité et patrimoine dans la durée.

Nadège Hubert