Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Un millésime d’exception pour la cause des enfants

Vins. La 162ème édition de la plus célèbre vente de charité vinicole du monde a lieu ce dimanche.

Un millésime d'exception pour la cause des enfants
La pièce de charité, un Corton Grand Cru, a été logée dans une pièce spéciale fabriquée par la tonnellerie de la maison Latour. (Crédit : Hospices de Beaune)

Le week-end prochain, les amateurs de vin du monde entier auront les yeux fixés sur Beaune alors que va s’y dérouler la 162ème édition de la Vente des Vins des Hospices qui culmine avec la vente de la pièce de charité dite « des présidents » dont seront récipiendaires deux associations qui se battent pour les enfants : « Princesse Margot » accompagne les enfants atteints de cancer et leurs familles, et « Vision du Monde », qui vient en aide aux enfants les plus vulnérables pour les sortir de l’extrême pauvreté.

Ces enchères menées par la maison Sotheby’s sont en général riches en émotions : l’année dernière l’acteur Pio Marmaï les avait électrisées jusqu’à atteindre la somme folle de 800.000 euros pour la pièce des présidents ! Cette année, ce sont les acteurs Benoît Magimel et l’animatrice Flavie Flament qui seront les personnalités invitées. Outre cette vente caritative, la Vente des Vins des Hospices de Beaune permet d’assurer les investissements nécessaires aux besoins de santé du territoire, à savoir l’amélioration des équipements médicaux et la modernisation des infrastructures.

Millésime exceptionnel

Au-delà du moment festif - le week-end est l’occasion de rencontrer les vignerons et de déguster les vins de toute la Bourgogne, avec environ 3.000 références présentes ! - la Vente des vins permet de dresser un premier bilan de l’économie viticole bourguignonne puisque les « pièces » (228 litres, soit environ 304 bouteilles), issues des vendanges de l’année, ne sont ni terminées, ni élevées. Les acheteurs ont d’ailleurs l’obligation de les faire élever et mettre en bouteille par un vigneron de la région.


>LIRE AUSSI : Le vin de Dijon aura t-il bientôt sa propre appellation ?


Cette année, des conditions météorologiques parfaites (débourrement précoce, sortie de fruit très généreuse qui n’a pas souffert de la sécheresse grâce à des pluies miraculeuses) annoncent un millésime 2022 exceptionnel. « Nous avions peur de la sécheresse, mais la vigne était partie pour produire. Elle nous a donc poussés dans nos retranchements en termes de décisions de régulation de rendement dans un souci de qualité », précise Ludivine Griveau, régisseur du domaine viticole des Hospices de Beaune.

La récolte sur les 60 hectares que détiennent les Hospices de Beaune, a démarré le 25 août à Pouilly-Fuissé puis le 29 août en Côte d’Or pour se terminer le 16 septembre à Saint-Romain. « Actuellement les blancs finissent leur fermentation. Ils sont denses et présentent un bel équilibre, notamment en acidité, précisent les Hospices. Les décuvages des rouges ont commencé et se caractérisent pour certains par une élégante sucrosité, du fruité et de la rondeur et pour d’autres plutôt par la force et la matière. » 802 pièces de vin seront mises en vente cette année, bien plus qu’en 221 où 349 pièces avaient été mises en vente pour un bilan global de 12,6 millions d’euros.

Emmanuelle de Jesus