Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Sur les traces de la truffe de Bourgogne

Tourisme. À l’initiative de Côte-d’Or Attractivité, l’application Balades en Bourgogne propose désormais un itinéraire gourmand et pédagogique à la découverte de l’or noir du département.

Bienvenue sur la Route de la truffe de Bourgogne
(Crédit : Alain Doire/BFC Tourisme)

Tuber Uncinatum ! Ce n’est pas une formule magique mais le nom d’un autre grand met de Bourgogne qui n’est pas du vin et qui possède désormais sa route touristique. Car si tout le monde connaît, il faudra désormais compter avec la Route de la truffe de Bourgogne (Tuber Uncinatum de son nom latin), un itinéraire touristique initié par Côte-d’Or Attractivité pour soutenir la relance de l’or noir de la région. Si ses 118 kilomètres entre Nuits-Saint-Georges et Leuglay sont l’occasion de découvrir des joyaux de la culture truffière en Côte-d’Or, ils sont aussi prétexte à sillonner le département et en particulier le nord, moins prisé que la côte viticole et met en avant des producteurs, commerçants et restaurateurs, membres de la marque « Savoir-faire 100% Côte-d’Or ».

118 kilomètres du sud au nord

Au départ de Nuits-Saint-Georges, la route conduit à la Maison aux mille truffes by L’Or des Valois de Marey-lès-Fussey. Là-bas, Thierry Bezeux et son fils Yann proposent une visite de la truffière mais aussi une dégustation de produits à base de truffes et de vins et des démonstration de cavage (la recherche des truffes avec un chien… ou un cochon). Après un passage inévitable par la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon, Is-sur-Tille, siège de la Confrérie de la truffe de Bourgogne, Salives et Grancey-le-Chateau, deux villages médiévaux conduisent à l’étape finale, la Maison de la forêt de Leuglay, en plein coeur du Parc national qui accueille entre autre le centre d’interprétation de la truffe de Bourgogne.


>LIRE AUSSI : Mille références de vins à La Cuverie by Comte Liger-Belair


Moins célèbre que sa consœur du Périgord ou la célèbre Alba d’Italie, la truffe de Bourgogne est pourtant la première truffe à avoir été consommée à la table des rois de France et n’a pas à rougir de sa générosité gastronomique. Avec dix tonnes récoltées en 2021 en Côte-d’Or (26 sur toute la région Bourgogne Franche-Comté) dont 80% issues de truffières naturelles, à un prix avoisinant les 1.000 euros le kilogramme, c’est donc un produit qui, pour l’agence Côte-d’Or attractivité méritait d’avoir, à l’image des vignobles, sa vitrine touristique et surtout, de faire connaître ses savoir-faire, ses passionnés, son langage et ses saveurs…

Antoine Gavory