Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Dijon Métropole : un challenge pour un territoire toujours plus innovant

Innovation. Depuis cinq ans, Dijon Métropole innove pour devenir une smart city. Après le poste de pilotage connecté et l’application On Dijon, la collectivité lance un Data Challenge destiné aux start-ups et entreprises innovantes afin d’utiliser pertinemment les données dont dispose le territoire. Les candidats peuvent se faire connaitre jusqu’au 30 septembre.

Dijon Métropole : un challenge pour un territoire toujours plus innovant
(Crédit : JDP)

En avril 2019, On Dijon voyait le jour par le biais d’un poste de pilotage connecté destiné à gérer à distance les infrastructures et les grandes fonctions urbaines comme les caméras ou encore l’éclairage. En octobre 2021, l’application On Dijon apportait de nouveaux services aux habitants de Dijon Métropole tout en leur donnant la possibilité de signaler une problématique.


>LIRE AUSSI : Un Hub de l’innovation digitale arrive en Bourgogne Franche-Comté à l’automne


La collectivité poursuit sa démarche en sollicitant les start-ups et entreprises innovantes à travers un troisième Data Challenge. « En même temps que l’on coordonne les infrastructures et que l’on met les citoyens dans la boucle, nous récupérons de la donnée, dans le respect de la réglementation, qui devient une ressource pour le territoire » explique Denis Hameau, conseiller métropolitain délégué à la smart city et On Dijon.

Un challenge tourné vers le développement durable

Ce troisième challenge s’oriente sur trois thématiques portant sur les enjeux liés à la gestion du patrimoine arboré, les impacts de la végétalisation du territoire et l’inclusion des citoyens. « Dijon Métropole s’occupe de 60 000 arbres dont 35 000 sur le domaine public. Nous voulons suivre l’état de ce patrimoine et y intéresser les citoyens. Le service des espaces verts recueille des données et nous attendons que des start-ups apportent leur modèle innovant sur leur utilisation. » Dans le même esprit, les données pourraient aboutir à définir des zones végétalisées ou végétalisables. Le challenge vise enfin à faire le lien entre les services publics et les usagers ainsi qu’à comprendre l’éloignement de certains.

Accompagner l’innovation

Dans le cadre du challenge, les candidats retenus par un jury bénéficieront d’un vaste territoire d’expérimentation pour essayer et déployer leur solution pendant six mois et peut-être en faire naitre des opportunités commerciales. « Les start-ups auront une ressource à disposition et profiteront d’un accompagnement pour leur mettre le pied à l’étrier. » Les lauréats recevront également 20 000 euros de dotation. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 30 septembre pour déposer leurs idées.

Nadège Hubert