Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La fibre du Doubs passe la frontière et arrive en Suisse

Télécommunication. Une nouvelle liaison fibre Franco-Suisse, entre Jougne et Vallorbe, a été inaugurée cet été.

La fibre du Doubs passe la frontière et arrive en Suisse
Denis Leroux, président du Syndicat mixte Doubs THD et Clément Verhille, directeur chez Altitude Infra (Crédit : département du Doubs).

Conscient des importants enjeux de résilience des réseaux télécoms et du souhait d’opérateurs de créer de nouvelles liaisons internationales, le Syndicat mixte Doubs Très Haut Débit, accompagné d’Altitude Infra, l’exploitant du réseau fibre Dioptic, ont lancé le chantier d’interconnexion entre la France et la Suisse via le Haut Doubs. Ce projet s’insère plus généralement dans le grand plan de déploiement de la fibre optique départemental qui doit s’achever début 2023 avec plus de 130.000 foyers et entreprises raccordés (97.000 à ce jour) et 6.000 kilomètres de câbles déployés. Le Syndicat mixte Doubs THD en est le maître d’ouvrage au nom du département et de toutes les intercommunalités. Ce réseau a aussi vocation à s’interconnecter avec ses voisins, qu’ils soient francs-comtois ou suisses, afin de renforcer l’architecture technique et d’encourager les échanges entre les acteurs.

« Dans le Doubs nous conservons notre boussole d’un territoire 100 % fibré »

En pratique, un chantier de génie civil financé par le syndicat mixte a été lancé au printemps pour s’achever début juillet. Il a permis de créer une liaison souterraine entre Jougne, côté français et Vallorbe, côté Suisse, au niveau du poste frontière. Il s’agit d’un chantier délicat à proximité d’un axe routier international très fréquenté, mené par les entreprises Sobeca Besançon, pour la partie génie civil, et Ineo Infracom, pour la partie optique : deux forages dirigés ont notamment permis d’éviter toute gêne dans la gestion de la plateforme douanière, où transite quotidiennement plus de 15.000 véhicules, dont 600 poids-lourds.

L’opération représente un investissement pour le Syndicat estimé à 100.000 euros hors taxe. Inaugurée le 5 juillet, cette liaison Franco-Suisse vient renforcer l’arc jurassien et « marque le début d’une histoire commune et d’un grand partenariat entre Dioptic et nous, précise Donatello Gaudiosi, directeur régional de l’opérateur de réseaux de fibre optique Suisse Gas&Com. Nous sommes fiers d’inaugurer cette nouvelle interconnexion entre la France et la Suisse ».

Un territoire 100% d’ici fin 2024

« Répondant à un besoin d’interconnexion pour adresser des clients professionnels de part et d’autre de la frontière, ce passage permettra de réduire la latence vers les grands centres de données helvétiques », a par ailleurs indiqué David Elfassy, président d’Altitude infra, opérateur d’infrastructures télécoms indépendant en France. Parmi ces opérateurs, Netalis, basé à Besançon est le premier à avoir souhaité signer un contrat de droit d’usage sur cette nouvelle route optique.


>LIRE AUSSI : Avec Orange, la fibre se déploie dans le centre-ville sauvegardé de Besançon


«  Cette dernière va nous donner l’occasion d’améliorer le confort d’usage de notre réseau, d’en améliorer encore la résilience, et d’aller chercher de nouveaux marchés grâce à l’ouverture programmée d’un Point de présence (POP) à Lausanne et Zurich, explique Nicolas Guillaume, Pdg de Netalis. Nous avons signé un contrat avec Gas&Com pour établir une interconnexion longue distance géographiquement et techniquement inédite entre la France et la confédération helvétique. Outre une sécurisation supplémentaire de notre réseau, ces nouveaux liens d’une capacité minimale de 10 Gigabits par seconde vont offrir de nouvelles opportunités à l’ensemble de nos clients comme la connectivité vers des sites entreprises, data centers et clouds providers au sein du territoire suisse ».

De son côté, le Syndicat mixte a exprimé sa pleine satisfaction concernant l’atteinte de ce résultat. Il a réaffirmé l’importance de l’ensemble de la chaîne des partenaires locaux pour atteindre l’objectif d’un Doubs 100 % fibré d’ici fin 2024. « Dans le Doubs nous conservons notre boussole d’un territoire 100 % fibré. Ce que nous savons faire collectivement. Un leader n’est rien sans ses équipiers », a ainsi affirmé Denis Leroux, président du Syndicat mixte Doubs THD. « Cette nouvelle liaison n’est pas destinée qu’aux opérateurs régionaux, elle permettra également d’accueillir des communications nationales et européennes tout en réduisant le temps de trajet des données numériques sur le réseau. Certains grands acteurs économiques et dont l’activité est liée au numérique utiliseront cette nouvelle infrastructure pour faire transiter leurs données comme Netflix ou Amazon… », a conclu Nicolas Guillaume.

Frédéric Chevalier