Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le collège de Bléneau a vécu sa dernière rentrée scolaire

Territoires. Sur la sellette depuis plusieurs années, l’un des trois sites du collège de Puisaye, dont les effectifs sont orientés à la baisse, demande un investissement trop important pour sa rénovation, selon le conseil départemental de l’Yonne.

Le collège de Bléneau a vécu sa dernière rentrée scolaire
(Crédit : Freepik)

En Puisaye, la décision était aussi redoutée qu’attendue. Le conseil départemental de l’Yonne fermera définitivement les portes de l’établissement blénavien au terme de l’année scolaire 2022-2023. En 2009, le collège Alexandre-Dethou a fait l’objet d’un regroupement pédagogique avec les collèges Colette de Saint-Sauveur-en-Puisaye et Armand-Noguès de Saint-Fargeau, un pôle doté d’une seule direction. « Cette solution expérientielle a fonctionné jusqu’en 2016 mais l’Éducation nationale a commencé à regarder cela d’un œil arithmétique… Aujourd’hui, il y a 420 élèves seulement répartis sur trois établissements distants d’une dizaine de kilomètres », précise Isabelle Froment-Meurice, la conseillère départementale de la circonscription Cœur de Puisaye. « Cela génère des situations invraisemblables comme des cours en visio, des classes surchargées à Bléneau et à Saint-Fargeau et quasiment vides à Saint-Sauveur, des professeurs qui font la navette entre les établissements, l’impossibilité de mettre en place les EPI (Enseignements pratiques interdisciplinaires)… »


>LIRE AUSSI : Le collège de Liernais réhabilité pour la rentrée


À ces contraintes éducatives amplifiées par la baisse progressive des effectifs en Puisaye-Forterre, s’ajoute une problématique liée à la structure même de l’établissement. Vétuste et « souffrant d’un manque d’entretien par le passé », le collège de Bléneau nécessiterait une enveloppe financière de l’ordre de sept millions d’euros pour continuer à accueillir les élèves dans de bonnes conditions. « Au final, c’est un mal pour bien. Les moyens mobilisés par l’Éducation nationale vont être répartis sur les deux autres établissements et cela va bénéficier à la qualité de l’enseignement. » À la rentrée prochaine, les collégiens du secteur seront donc répartis entre le collège Michel Gondry de Charny-Orée-de-Puisaye et celui de Saint-Fargeau. En revanche, les élèves de Rogny-les-Sept-Écluses devraient être tentés de s’orienter vers le collège Henri-Becquerel de Châtillon-Colligny, dans le Loiret limitrophe.

Déconstruction ou reconversion ?

Le conseil départemental de l’Yonne s’est engagé néanmoins à prendre en charge l’intégralité de la déconstruction des bâtiments et à restituer la parcelle à la commune, ainsi qu’à préserver le gymnase dont bénéficient plusieurs associations sportives. « Le maire de Bléneau, Alain Drouhin, doit présenter prochainement à son conseil municipal un projet de reconversion du site. Nous y serons bien entendu attentifs », conclut Isabelle Froment-Meurice. Construit il y a 45 ans, l’établissement scolaire de Bléneau a succédé au premier collège de jeunes filles de l’Yonne, créée en 1874 par le parlementaire icaunais Alexandre Dethou, défenseur de l’instruction publique. Il accueille, cette année, 134 élèves.

Stéphane Bourdier