Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le covoiturage se fait une place (de parking) à Grand Besançon Métropole

Mobilité. Trois nouveaux parkings de covoiturage viennent d’être aménagés sur les communes de Chemaudin et Vaux, Marchaux-Chaudefontaine et Miserey-Salines.

Le covoiturage se fait une place (de parking) à Grand Besançon Métropole
(Crédit : Grand Besançon Métropole)

Officiellement inaugurés jeudi 10 novembre par la présidente de Grand Besançon Métropole Anne Vignot, les trois nouveaux parkings de covoiturage de Grand Besançon Métropole (GBM) sont situés à proximité des accès à l’autoroute A36. Chaque parking a une capacité de 49 places (47 à Chemaudin et Vaux), dont une place réservée aux personnes à mobilité réduite et comporte un abri et un banc pour plus de confort. Ceux de Marchaux et de Miserey-Salines sont par ailleurs équipés d’un système d’éclairage public autonome avec panneaux photovoltaïques. Celui de Chemaudin et Vaux dispose d’un éclairage traditionnel avec abaissement de l’intensité lumineuse. Sur un terrain entièrement clos, les zones de stationnement sont en matériaux perméables favorisant l’infiltration des eaux pluviales. Cette démarche s’accompagne également d’un programme de végétalisation qui reste à finaliser à Chemaudin et Vaux et à Miserey-Salines. Par ailleurs, des études sont en cours sur la possibilité d’installer bornes de recharge pour véhicules électriques ainsi que des ombrières équipées de panneaux solaires permettant de stationner son véhicule à l’ombre et de fournir de l’électricité.


>LIRE AUSSI : Ubitransport acquiert la start-up Mobireport


Réalisées sous maîtrise d’ouvrage de GBM, ces trois infrastructures sont financées par APRR dans le cadre de son plan d’investissement autoroutier 2018-2022 (184.187 euros pour Marchaux-Chaudefontaine, 231.523 euros pour Miserey-Salines et 227.974 euros pour Chemaudin et Vaux). La communauté urbaine du Grand Besançon en assure l’exploitation et l’entretien. À ce jour, APRR compte 5.730 places de covoiturage sur 111 sites à proximité des autoroutes. « Depuis leur réalisation, le taux d’occupation des parkings de covoiturage est de 50 % à Miserey-Salines et Marchaux et de 80 à 90 % à Chemaudin-et-Vaux », précise Yves Guyen, vice-président GBM, délégué à la voirie, aux infrastructures et réseaux opérationnels.

D’autres parkings à venir

Ces trois infrastructures complètent l’offre existante sur le territoire de GBM. L’aire de Morre-La Vèze va s’étendre, passant de 34 places à une capacité de 49 places avant la fin de l’année, en raison d’une forte demande. A cela s’ajoute le parking de covoiturage de la rue de Vesoul à Besançon et celui du pôle d’échanges multimodal de Saint-Vit. « Début 2023, de nouvelles infrastructures sont prévues : une aire de covoiturage route de Franois sur le parking de l’Institut de formation des professions de santé (IFPS) et un parking de covoiturage sur la RN 83 à proximité des communes de Busy et de Larnod. Un autre verra le jour à l’occasion de la réalisation du pôle d’échanges multimodal à Saône prévu pour 2024 », annonce Yves Guyen.

Frédéric Chevalier