Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le Creps fête ses 80 ans et se prépare pour les JO 2024

Sport. Le Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive de Bourgogne Franche-Comté entame sa restructuration pour accueillir les délégations internationales pour les JO 2024.

CREPS - Dijon - Sport - Rénovation - Accessibilité - Collectivités
Marie-Guite Dufay et Pascal Bonnetain ont posé la première pierre du nouvel équipement du Creps de Dijon. (Crédit : JDP)

Le Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive (Creps) de Bourgogne Franche-Comté de Dijon fête cette année ses 80 ans. «  Depuis, on n’y parle plus que de sport, de jeunesse et de vie associative  », confie Pascal Bonnetain. Le directeur de l’établissement régional et la présidente du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, ont profité de l’occasion pour poser la première pierre du nouvel équipement du Creps, mardi 5 juillet, en présence de nombreux élus de la ville de Dijon, du Conseil départemental de la Côte-d’Or et du Conseil régional, ainsi que du préfet de région Fabien Sudry, de la présidente du Creps Catherine Lepetz et même du quadruple champion paralympique d’athlétisme Patrice Gergès.


> LIRE AUSSI : JO 2024  : Coup d’envoi donné en Côte-d’Or


Le Centre de préparation et de performance athlétique (C2PA) sera certainement le volet le plus conséquent de cette restructuration entamée en début d’année et qui devrait aboutir d’ici l’été 2023. Sur 1.345 mètres carrés, ce nouveau bâtiment viendra en prolongement des installations existantes. «  Nous aurons des salles d’entraînement au rez-de-chaussée et des salles de récupération à l’étage, détaille l’architecte Cathrin Trebeljahr. Un projet innovant qui permettra notamment aux sportifs de venir s’entraîner dans des conditions extrêmes, grâce à des salles hypothermiques qui reproduiront des conditions de chaleur et d’humidité extrême ou encore des salles où l’altitude sera simulée, tout comme le manque d’oxygène. Enfin, pour le repos du corps, des bains chauds et des bains froids, ainsi que des saunas et des hammams, seront à disposition des sportifs  ».

Améliorer l’accessibilité

Rien n’est laissé au hasard dans ce projet de restructuration pour que le Creps devienne Centre de préparation aux Jeux olympiques 2024, alors que le passage de la flamme olympique par la Côte-d’Or avait été annoncé la veille. En plus de la construction du C2PA, une extension de 270 mètres carrés adossée au gymnase Jacob et une extension de 170 mètres carrés adossée à l’espace athlétique du gymnase d’agrès seront construites et regrouperont vestiaires, sanitaires, stockages et locaux divers manquant actuellement.

Enfin, un important travail sera réalisé sur l’accessibilité du site aux personnes à mobilité réduite. «  Un pas de géant  !  », s’enthousiasme le quadruple champion paralympique, Patrice Gergès, qui ne garde pas un très bon souvenir de sa dernière visite, à la fin des années 1990. «  Le fait de permettre cette inclusion est une transformation complète pour tout un public qui se voyait exclu des établissements publics  », reconnaît-il. Avant les JO 2024, ce nouvel équipement devrait aussi servir à certaines équipes de rugby en vue de la coupe du monde de 2023. Au total, 13,5 millions d’euros ont été investis, dont quatre millions d’euros ont été financés par l’État, notamment dans le cadre du plan de relance, 2,5 millions d’euros par l’Agence nationale du sport et le reste par la région.

Antonin Tabard