Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le Dispositif d’appui à la coordination de l’Yonne opérationnel

Solidarité. À l’initiative de l’ARS Bourgogne Franche-Comté, la création de ce service, inauguré mardi 20 septembre, vise à accompagner les professionnels de santé dans la prise en charge des personnes en situation complexe.

Le Dispositif d'appui à la coordination de l'Yonne opérationnel
Mohamed Si Abdallah, directeur général adjoint de l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Gendraud, Président du Département de l’Yonne ont inauguré mardi 20 septembre à Auxerre le Dispositif d’Appui à la Coordination (DAC). (Crédit : Conseil départemental de l’Yonne)

Ils étaient près de 200 personnes issues des professions médicales, du secteur médico-social et sanitaire, des associations d’usagers et de l’assurance maladie à répondre à l’appel de l’Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne Franche-Comté et du conseil départemental de l’Yonne pour le lancement, le 20 septembre, du Dispositif d’appui à la coordination de l’Yonne (Dac 89). Lancée il y a trois ans dans la grande région, cette nouvelle structure départementale vise à apporter une « réponse coordonnée, harmonisée et adaptée aux demandes d’appui des professionnels pour améliorer les parcours de santé complexes ».


>LIRE AUSSI : Faire connaître les métiers des juridictions administratives


À terme, le Dac 89 qui a déjà organisé le suivi de 400 dossiers espère fédérer quelque 600 partenaires afin de les aider dans l’accompagnement et la prise en charge des patients en situation dite « complexe ». « Ces situations peuvent correspondre à un besoin d’appui ponctuel ou s’inscrire dans la durée, lorsqu’ils rencontrent des difficultés à les gérer seul. » Que ce soit lorsqu’un patient rejette les soins ou se retrouve en perte d’autonomie, qu’un aidant éprouve des difficultés ou qu’une personne soit dans le déni de troubles psychologiques, par exemple, praticiens, élus locaux ou bailleurs sociaux ont la possibilité de se rapprocher de ce dispositif.

Parcours individualisé

« Après accord du patient et du médecin traitant, un coordonnateur de parcours complexes est nommé sur la situation. Il procède dans un premier temps à une évaluation multidimensionnelle de la situation puis définit, dans un second temps, un plan d’actions et aide à sa mise en œuvre. Cette mission se mène en coresponsabilité avec l’ensemble des intervenants du cercle de soin », précise l’ARS Bourgogne Franche-Comté. « Le Dac 89 contribue également à l’identification des besoins du territoire par la réalisation d’un observatoire territorial des parcours, régulateur de l’offre médico-sociale et sanitaire. »

Stéphane Bourdier