Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le solaire s’invite dans le mix énergétique de l’Auxerrois

Energie. Aux termes d’un appel à manifestation d’intérêt (Ami), TotalEnergies BFC a été retenue pour aménager deux centrales photovoltaïques au sol et deux installations en ombrières sur le territoire auxerrois. L’investissement à la charge de l’opérateur est estimé à 8,5 millions d’euros.

Le solaire s'invite dans le mix énergétique de l'Auxerrois

À l’horizon 2025, ce sont près de 11.000 mégawatts-crête (MWc) qui seront générés annuellement par les 18.300 panneaux photovoltaïques installés et exploités par l’agence TotalEnergies de Bourgogne Franche-Comté. En pointe sur le développement de l’hydrogène vert, la communauté d’agglomération de l’Auxerrois diversifie ainsi sa production d’énergie décarbonée en optant pour la solution de l’opérateur français.

Deux centrales photovoltaïques d’une puissance annuelle respective de 1.260 et 6.400 mégawatts-heure (MWh) vont être implantées sur le site de la déchetterie des Cassoirs et dans la zone de captage de la Plaine des Isles. Dans le même temps, les parcs de stationnement du complexe sportif René-Yves Aubin et d’Auxerrexpo seront couverts d’ombrières sur une surface totale de l’ordre de quatre hectares. L’ensemble va produire près de 3.000 MWh par an.

Retombées substantielles

Ces quatre installations vont couvrir l’équivalent de la consommation électrique de 7.000 personnes, hors chauffage et production d’eau chaude sanitaire. TotalEnergies va bénéficier de l’exploitation de ces sites pendant 30 ans et en sera copropriétaire avec l’intercommunalité et la ville d’Auxerre. Une fois les formalités administratives accomplies - l’obtention des permis de construire et le résultat de l’enquête publique pour les centrales au sol -, un financement participatif sera proposé aux administrés.


>LIRE AUSSI : Transition énergétique : Aléonard va valoriser la chaleur perdue de ses fours


Quant aux retombées fiscales, elles ne sont pas négligeables puisqu’elles devraient rapporter près de 40.000 euros par an aux différentes collectivités territoriales. La mairie d’Auxerre percevrait plus de 38.000 euros de loyers après la signature du bail emphytéotique. Les revenus issus de la vente d’électricité reversés à la ville et à la communauté d’agglomération pourraient s’élever à 453.000 euros sur toute la durée d’exploitation.

Stéphane Bourdier