Informations régionales économiques et juridiques
94e année

Quand la ruralité invente le service public de demain

Territoire. Avec l’application Mon suivi social, Autun prouve que l’innovation numérique peut aussi émerger des territoires.

Quand la ruralité invente le service public de demain
« Inventée à Autun, l’application Mon suivi social sera développée en France début 2023. » (Crédit : Grand Autunois Morvan)

La sacro-sainte métropolisation n’a qu’à bien se tenir ; la ruralité pourrait être l’avenir de l’innovation. C’est manifestement ce qu’ont prouvé les agents du centre intercommunal d’action sociale (CIAS) d’Autun en développant une application appelée Mon suivi social. Destinée aux travailleurs sociaux, elle permet de centraliser les données des bénéficiaires et de suivre toutes les informations nécessaires à l’accompagnement : fiche d’identité, suivi des demandes d’aides sociales,… « Les applications existantes étaient trop chères, trop complexes pour notre petite structure », explique Vanessa Barbosa, chargée de projet numérique pour la Communauté de communes du Grand Autunois Morvan qui a conçu l’application et reçu le soutien à hauteur de 266.000 euros de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT), dans le cadre du programme national d’investigation (PNI) porté par l’incubateur des territoires et qui dispose de 20 millions d’euros pour soutenir les projets émanant de zones rurales, de montagne, en quartier prioritaire de la politique de la ville, en cœur de ville ou une “Petite ville de demain”.

Une innovation généralisée

Testée dans huit CCAS et CIAS de France, l’application Mon suivi social sera généralisée sur une cinquantaine de structures françaises en janvier 2023. Pour les territoires, l’ANCT y voit au moins deux avantages : créer un outil adapté aux besoins des collectivités de petite taille en confiant la création de ces start-up d’État à ceux qui en auront l’usage, c’est-à-dire les agents de terrain face aux grands éditeurs, performants mais parfois trop complexes ou onéreux pour les collectivités.


>LIRE AUSSI : La CCI de l’Yonne enclenche sa métamorphose


Le second est de soutenir la création de petites entreprises locales, connaisseuses du territoire et des besoins des structures - à ce jour 26 start-up d’État ont été labellisées, permettant à leurs fonctionnalités de devenir des services publics, comme data.gouv ou le pass culture, et ainsi de démontrer que les territoires ruraux qui sont déjà des pôles économiques à venir sont aussi la source de l’innovation numérique.

Antoine Gavory