Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Résidence Porte de Paris à Auxerre : De la contrainte naît l’esthétisme architectural

Immobilier. Livré en juin, le programme immobilier imaginé par Atria Architectes et conçu par C3B a réussi son pari en s’intégrant dans un environnement pourtant singulier, à proximité immédiate de la maison d’arrêt. L’OAH l’a inauguré le même jour que la résidence Gembloux, située dans le quartier des Rosoirs.

Résidence Porte de Paris à Auxerre : De la contrainte naît l'esthétisme architectural
Un rideau végétal a été aménagé le long de la façade afin d’atténuer la « proximité » de la maison d’arrêt (Crédit : JDP)

À l’angle du boulevard Charles-de-Gaulle et de la rue Marie-Louise-Chamoy, la nouvelle résidence de l’Office auxerrois de l’habitat (OAH) a tous les atouts pour séduire les futurs locataires. Après deux ans de travaux, ces derniers se sont d’ailleurs pressés lors des portes ouvertes organisées par le bailleur social au printemps pour découvrir cette nouvelle offre locative située à quelques encablures du centre-ville. Sur le papier, pourtant, l’emplacement comportait un handicap de taille : une vue plongeante sur l’austère maison d’arrêt d’Auxerre.


>LIRE AUSSI : L’OAH dévoile un plan d’investissement décennal de 135 millions d’euros


« Nous avons fait le choix de logements traversants, avec une vue magnifique au sud sur la ville. Et de l’autre côté, pour briser la vue sur la maison d’arrêt, nous avons imaginé cette treille végétale plutôt qu’un mur. Elle joue pleinement son rôle en limitant la vision directe sur le bâtiment depuis l’extérieur et quand on est à l’intérieur, comme dans une forêt, la transparence est préservée », explique l’architecte Benoît Bazerolles.

Programme mixte

Aux 50 logements disponibles - du T1 bis au T4 - a été ajouté un espace tertiaire de 850 mètres-carrés en rez-de-chaussée sur lequel s’est déjà installé un établissement bancaire, ainsi que 75 places de parking en sous-sol. Cette opération, dont l’investissement s’élève à 10,6 millions d’euros, a été intégrée dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

Alors que la Résidence Porte de Paris doit accueillir ses premiers résidents dans les prochains jours, ceux de la Résidence Gembloux - inaugurée le même jour, le vendredi 1er juillet - ont déjà pris possession des lieux. Situé dans le quartier des Rosoirs, ce programme de 18 logements, financé à 80 % par la Banque des territoires et imaginé par PFR Architectes, a mobilisé 2,8 millions d’euros d’investissement.

Stéphane Bourdier