Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Un guichet unique pour propriétaires et locataires du Sénonais

Habitat. La communauté d’agglomération et la ville ont fédéré dans une Maison de l’habitat l’ensemble des acteurs du logement afin de faciliter les démarches de leurs administrés, notamment en relation avec l’opération Action Cœur de ville.

Un guichet unique pour propriétaires et locataires du Sénonais
Dans le centre ancien de Sens, de nombreux logements vacants s’apparentent à de vraies « passoires thermiques ». Leurs propriétaires peuvent prétendre aux aides financières d’Action Cœur de ville. (Crédit : Ville de Sens)

L’idée n’est pas nouvelle - dans l’Yonne, la communauté de communes du Jovinien (CCJ) a inauguré un dispositif similaire au début de l’année - mais la Maison de l’habitat du Grand Sénonais se veut d’une tout autre envergure, selon les élus locaux. Porté par la communauté d’agglomération et la ville, ce nouveau lieu d’accueil entend, en effet, répondre à toutes les questions concernant le logement, quelle que soit la thématique. Au 14 boulevard du 14-Juillet, les propriétaires, occupants ou bailleurs, les locataires d’un logement du parc immobilier privé ou collectif, et les personnes à la recherche d’un appartement chez un bailleur social peuvent pousser la porte de ce guichet unique. « Notre objectif est d’apporter une réponse que ce soit en matière d’aides financières pour des travaux de rénovation énergétique, d’assistance juridique dans un problème de location ou dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne », précise Aude Simon, directrice de l’habitat et du renouvellement urbain.


>LIRE AUSSI : Le Nord de l’Yonne valide son Scot


Aiguillés par une hôtesse d’accueil, les habitants des 27 communes de l’agglomération sénonaise ont l’opportunité d’y rencontrer à la fois les services municipaux et communautaires dédiés, ainsi que plusieurs partenaires, comme l’Adil 89 (Agence départementale d’information sur le logement), l’agence publique France Rénov’ ou le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de l’Yonne. À l’ouverture de la nouvelle structure, l’acteur de l’économie sociale et solidaire, Soliha (Solidarité Habitat), est venu compléter l’éventail de prestataires. « Cette structure apporte un accompagnement, notamment, aux personnes à mobilité réduite dans la mise en accessibilité de leur habitation. »

La rénovation urbaine en ligne de mire

Dans le cadre d’Action Cœur de ville, la Maison de l’habitat du Grand Sénonais doit jouer un rôle d’accélérateur de la rénovation urbaine pour laquelle la ville de Sens et la communauté d’agglomération accordent des aides, adossées à celles de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Des montages financiers qui s’apparentent souvent à un véritable casse-tête pour les propriétaires, lorsqu’ils sont sans assistance. Isolation thermique par l’extérieur, système de chauffage plus vertueux ou remplacement des huisseries, les agents ont la faculté, par ailleurs, de délivrer un diagnostic « neutre » pour éclairer les demandeurs.

« Dans le centre historique, nous enregistrons beaucoup de logements vacants, trop vétustes ou inaccessibles parce que, autrefois, couplés avec un commerce. Un gros travail de rénovation thermique doit aussi être entrepris dans le centre-ville de Sens mais aussi dans d’autres villes du territoire. » Lors du lancement du nouveau dispositif, le maire de la sous-préfecture de l’Yonne, Pierre-Antoine de Carville, a rappelé l’objectif fixé de 2.000 habitations rénovées d’ici cinq ans. Soit une enveloppe estimée à 11 millions d’euros, dont trois millions d’euros financés par la communauté d’agglomération.

Stéphane Bourdier