Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Un Rodin de Victor Hugo offert à la ville de Besançon

Patrimoine. La fondation suisse Gianadda va offrir à Besançon un Rodin représentant Victor Hugo debout, coulée dans un moule inédit. La statue sera dévoilée officiellement le 1er décembre.

Un Rodin de Victor Hugo offert à la ville de Besançon
(Crédit : Grand Besançon Métropole)

Cette statue en pied de Victor Hugo, a été éditée à partir des moules et du modèle en plâtre donnés par Rodin à l’état français en 1916 et conservés depuis lors dans les réserves du musée Rodin à Meudon. Elle n’avait jusqu’alors jamais été fondue en bronze, que ce soit du vivant de Rodin ou depuis lors par le musée éponyme et ayant-droit de l’artiste, ce qui rend sa fonte inédite. Les recherches menées ces dernières années par les équipes du musée Rodin sur les archives et les moules ont rendu possible l’édition du sujet en mettant notamment en lumière l’emploi par l’artiste d’un moule de la tête commun à la version assise du grand homme.


>LIRE AUSSI : La protection du patrimoine, une niche fiscale vertueuse


Exécutée par la Fonderie de Coubertin, la fonte révèle un bronze puissant revêtant une très belle patine sombre, montrant toute la vigueur du poète bisontin et sa force créatrice. L’artiste a choisi de l’exposer nu et non entouré d’attributs tels qu’une plume à la main, car comme le signifie Rodin lui-même, « on ne revêt pas un dieu d’une redingote ». Un pas en avant, Rodin présente un poète déterminé, concentré dans une démarche, qu’aucun événement ne pourrait venir entraver, semblable à celle de « l’Homme qui marche », du sculpteur Alberto Giacometti. La statue de 2,20 mètres et 450 kilogrammes est « une vue inédite de l’écrivain, représenté avec à la fois le visage d’un vieil homme et un corps jeune et musculeux. L’intention de Rodin, grand admirateur de l’écrivain, était de montrer que Victor Hugo demeurait combatif malgré l’exil », explique Nicolas Surlapierre, le directeur du Musée des beaux-arts et d’archéologie (MBAA) de Besançon.

Un exemplaire pour sa ville natale

« Quel honneur et quelle joie de recevoir cette donation. Une sculpture monumentale de Rodin d’un monument de la littérature française, d’un humaniste hors du commun Victor Hugo », a réagi dans un tweet Anne Vignot, président de Grand Besançon Métropole et maire de la ville. Trois exemplaires ont été tiré de ces moules, l’un présenté cet été à la fondation Gianadda à Martigny, un deuxième à destination du musée Rodin à Paris et enfin celui de Besançon. Le donateur Léonard Gianadda considérant en effet « comme une injustice » que la ville natale de Victor Hugo, né à Besançon le 26 février 1802, n’ait pas de Rodin. Livrée à l’automne, la statue sera officiellement dévoilée le 1er décembre et exposée, dans un premier temps, au MBAA, avant d’être installée dans le quartier Saint-Jacques, à proximité de la future grande bibliothèque dont les travaux ont déjà débuté.

Frédéric Chevalier