Informations régionales économiques et juridiques
93e année

AdhexPharma poursuit sa croissance avec tesa Labtec

Santé. Le Chenevelier pharmaceutique AdhexPharma a signé un accord ferme pour l’acquisition de 100 % des actions de l’Allemand tesa Labtec.

AdhexPharma poursuit sa croissance avec tesa Labtec
Depuis 2008, AdhexPharma a recruté plus de 100 nouveaux collaborateurs pour venir soutenir sa croissance organique. (Crédit : Antoine Martel)

Depuis 2008, AdhexPharma développe et produit des patchs transdermiques et topiques et des films buccaux et sublinguaux. Avec aujourd’hui cinq produits avec autorisation de mise sur le marché et une dizaines d’autres produits à différents stades de développement, l’entreprise pharamaceutique installée à Chenôve poursuit son développement avec l’acquisition de l’Allemand tesa Labtec (15 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 80 collaborateurs).


>LIRE AUSSI : Le professionnalisme du centre hospitalier d’Auxerre reconnu


«  Si nous sommes seuls en France à développer et à fabriquer des patchs et des films oraux, il y a un marché beaucoup plus établi en Allemagne, explique Bruno Loiseau, directeur général d’AdhexPharma. Nous avions déjà racheté il y a un an et demi une petite activité d’un de nos concurrents en Bavière, AMW, et nous avons eu l’opportunité à travers ce dossier d’accélérer la croissance à travers cette fois l’acquisition d’une société plus importante  ». Si tesa Labtec est un de leurs concurrents directs, leurs produits sont très complémentaires et permet à AdhexPharma de se rapprocher un peu plus encore du leader européen, LTS.

Une forte croissance organique

Depuis son rachat de l’unité de patchs transdermiques de Fournier (ex-Solvay), en 2008, AdhexPharma a su innover et se développer pour croître. «  Très vite on s’est rendu compte que l’unité de fabrication avait des capacités beaucoup plus importantes que ce qui était à l’époque dédié à la fabrication du patch hormonal et année après année, nous avons recruté et investi et nous avons remonté tout une filière de développement  », confie Bruno Loiseau. L’entreprise chenevelière qui est depuis passée de moins de 20 collaborateurs à plus de 130 connaît aujourd’hui une croissance annuelle de près de 40 %. «  Nous sommes passés de 2,5 millions d’euros à 29 millions d’euros de chiffre d’affaires et nous avons investi 20 millions d’euros sur le site depuis 2014.  »

Antonin Tabard