Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Amarob : elle tient la corde pour faire grand bruit dans le monde médical

Santé. Lors de son dernier « P’tit déj Temis Innovation », BGE Franche-Comté, gestionnaire de la pépinière d’entreprise bisontine a présenté l’une de ses dernières start-up hébergées : Amarob Technologie, portée par Sergio Lescanao, axée dans le développement d’un micro-dispositif chirurgical laser. Découverte.

Le micro-dispositif chirurgical laser d’Amarob Technologie. Ludovic Godard

Tout est parti d’un constat fait par Sergio Lescanao, président et directeur d’Amarob Technologies : « Aujourd’hui on ne peut que constater les limites du système de santé. Nous avons besoin de dispositifs plus performants pour relever les défis de demain. La chirurgie laser fait partie des réponses, mais elle est actuellement limitée à des opérations de chirurgies externes. D’où notre idée de réduire cette machinerie pour pouvoir l’introduire dans un endoscope ».

Un défi brillamment relevé par cet ancien doctorant-chercheur de l’institut Femto-ST à Besançon au département AS2M spécialisé en microrobotique, né au Pérou. Accompagné de Nicolas Andreff, professeur des universités, Grand prix scientifique de l’institut de France et associé de la start-up, il a réussi, Grâce à la micro-robotisation, à porter la taille d’un scalpel laser à seulement un centimètre carré contre 30 actuellement. Glissé dans un endoscope, le système, qui offre de grands déplacements supérieurs à 20 degrés, peut ainsi facilement être introduit dans le corps.

Equipé, par ailleurs, d’une caméra miniature, d’une fibre optique de lumière blanche afin d’éclairer le champ d’intervention et d’une pince le dispositif a nécessité le dépôt de trois brevets. L’ensemble est habillé de smart composite microstructures (SCM) capables de résister à la puissance du laser. Testé avec succès, via un premier prototype, au CHRU de Besançon, cette innovation qui permet au patient de mieux récupérer, d’obtenir une cicatrisation plus rapide et de viser l’hospitalisation en ambulatoire, a été labellisée entreprise DeepTech en décembre 2020, et a obtenu, en mars 2021, une bourse French Tech Emergence de Bpifrance d’un montant de 130.000 euros.

Trois millions d’euros de levée de fonds

Amarob Technologies compte trois employés en plus des trois fondateurs que sont : Sergio Lescano, ingénieur mécatronique, titulaire d’un master en robotique et d’un master en management réalisé à Paris-6 UPMC, Nicolas Andreff et Tristan Davaille (directeur financier). Les trois hommes se sont rencontrés en 2014 dans le cadre du projet européen µRALP, portant sur la chirurgie laser endoluminale des cordes vocales. « Si les premières cibles thérapeutiques concernent pour le moment la chirurgie transorale de la cavité buccale pour des problèmes de nodules, polypes, saignements des cordes vocales, cancer… À terme, nous envisageons également d’utiliser notre technologie pour soigner des pathologies colorectales et vaginales », précise Sergio Lescano.

Sergio Lescanao, Pdg de la start-up bisontine hébergée à Temis innovation. JDP

Aider de fonds France Relance, Amarob Technologies a pu se doter de machines (électroérosion par fil et fraiseuses cinq axes) performantes. Une levée de fonds de trois millions d’euros est en cours, afin de passer les certifications nécessaires et d’entamer les essais cliniques en 2022, avec une commercialisation prévue pour 2025.

Frédéric Chevalier