Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Bati-emploi, meilleur projet d’insertion de France ?

Emploi. L’entreprise Bati-Emploi de Montbéliard a été retenue parmi les cinq finalistes du concours organisé par la fédération des entreprises d’insertion, le prix JENi Christian Valadou. Le lauréat sera dévoilé le 23 novembre prochain à Paris.

Bati-emploi, meilleur projet d'insertion de France ?
L’équipe de Bati-Emploi pourrait être récompensée du prix JENi Christian Valadou le 23 novembre prochain. (Crédit : Bati-Emploi)

L’innovation du projet, son impact social et économique sur le territoire et le potentiel de développement de l’entreprise, les critères sur lesquels s’appuie la fédération des entreprises d’insertion pour choisir le lauréat de son prix JENi Christian Valadou. Il récompense un dirigeant de moins de 44 ans. A Montbéliard, Stéphanie Saffer, 42 ans, a repris l’entreprise d’insertion Bati-Emploi en janvier 2020. « On a reçu le dossier et j’ai choisi de candidater mais pas pour moi, au nom de mes équipes. Être une bonne cheffe d’entreprise, ça ne suffit pas à faire avancer la locomotive, il faut une bonne équipe de permanents autour de soi. » Un choix qui a porté ses fruits puisque Bati-Emploi a été retenue parmi les cinq finalistes du concours dont le lauréat sera annoncé le 23 novembre prochain à Paris.

Une progression remarquée

Cette reconnaissance vient souligner le travail mené depuis la reprise en 2020. Alors que l’entreprise affichait un chiffre d’affaires de 328.000 euros et des pertes avoisinant les 45.000 euros, Stéphanie Saffer a ajouté de nouvelles activités au savoir-faire de cette entreprise du second œuvre. Outre la peinture, les 16 travailleurs en insertion, encadrés par une équipe de neuf salariés, réalisent des travaux de plaquiste, carreleur mais aussi de la réalisation de sols.


>LIRE AUSSI : Rendre plus efficiente la construction de bâtiments durables


« En 2020, le chiffre d’affaires est monté à 583.000 euros avec des bénéfices et nous espérons atteindre les 750.000 euros en 2022 », sourit la cheffe d’entreprise. 65% des bénéficiaires de Bati-Emploi rejoignent l’univers classique de l’entreprise, en CDD ou en CDI après avoir réalisé un contrat allant de quatre à 18 mois en moyenne. « Nos clients sont aussi bien des particuliers que des collectivités ou de grandes entreprises comme Engie, Power GE ou Neolia. »

Nadège Hubert