Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Cowobee : des ruches pour soutenir la RSE

Environnement. Une jeune entreprise chalonnaise a eu l’idée d’implanter des ruches dans les entreprises pour participer à la démarche RSE et au bien-être des salariés.

Cowobee : des ruches pour soutenir la RSE
Cowobee espère installer 2000 ruches entre Châlon et Dijon dans l’année à venir. (Crédit : Cowobee)

Depuis une trentaine d’années, le bien-être en entreprise est devenu un argument de séduction des chefs d’entreprises et un critère de choix des salariés. Si on connaissait les cours de Yoga, les salles de sport, jusqu’aux leçons de méditation, une entreprise chalonnaise fondée en 2021 par deux apiculteurs a décidé de mêler bien-être et détaché RSE, un concept définit par l’Europe comme l’intégration des préoccupations environnementales dans l’activité des entreprises. Outre le Yuca dans le hall ou le « bubulle » - poisson rouge - sur le bureau, Cowobee propose aux entreprises d’accueillir une ruche. Derrière la démarche aucune insinuation quant à la capacité de travail de ces insectes stakhanovistes mais la volonté de deux apiculteurs de préserver un pollinisateur essentiel pour la préservation de la biodiversité.

Une démarche pédagogique et environnementale

Ce sont Eddie et son fils Antoine Nicollet, associés à Benjamin Charles qui ont eu l’idée en 2021 de proposer aux entreprises de devenir marraines (850 euros par an) ou acquéreurs (2.000 euros par an) d’une ruche estampillée aux couleurs de l’entreprise, disposée sur le toits, dans les jardins ou les parterres. En échange de cet accueil, Cowobee entretient la ruche, récolte le miel lui aussi estampillé maison (six kilogrammes garantis mais une production pouvant atteindre 45 kilogrammes).


>LIRE AUSSI : Rémunérer les efforts des agriculteurs en faveur de l’environnement


Si la démarche est avant tout environnementale, elle est aussi pédagogique puisque l’entreprise propose des animations, une information via une newsletter et un approfondissement des ses connaissances de la fabrication des ruches (100% locales et peintes à l’aide de pigments naturels) au conditionnement du miel. L’occasion aussi pour les équipes de se retrouver autour d’un projet ludique.

Antoine Gavory