Informations régionales économiques et juridiques
94e année

First AO et LPME s’associent au service des marchés publics

Économie. Deux entreprises dijonnaises spécialisées dans les marchés publics et les appels d’offres s’associent pour proposer une solution globale unique à destination des entreprises et donneurs d’ordres.

De gauche à droite, Philippe et Cristina Brun, président et directrice générale de First Éco, Yannick Paris, président de LPME, et son associé, Xavier Rachenne. (Crédit : First Éco)

Alors que l’une accompagne les entreprises et les donneurs d’ordres publics dans la mise en place et le pilotage des marchés publics, la seconde propose un outil de veille dédié aux appels d’offres et aux avis d’attribution, ainsi que des solutions d’analyse et de data-visualisation de la commande publique. LPME et First AO viennent d’annoncer leur partenariat. Objectif ? Créer une offre globale et unique à destination des entreprises et des donneurs d’ordres.

« Nous avons commencé à commercialiser First AO en 2019 et on s’est assez rapidement rendu compte qu’on pouvait augmenter l’offre de service en nous associant avec un partenaire expert des marchés publics en mesure d’accompagner les entreprises dans leur réponse aux appels d’offres », souligne Cristina Brun, directrice de First Éco. Un partenariat basé sur la complémentarité de ces deux entreprises dijonnaises, ainsi que sur des valeurs communes partagées : « Nous n’avons pas un produit standard décliné à un ensemble. La veille est personnalisée selon les besoins spécifiques des clients et demande un diagnostic en amont, souvent réalisés ensemble », détaille Yannick Paris, fondateur de LPME.

Maintenir l’humain au cœur de la démarche

« Ce qui nous a plu chez First AO est son approche individualisée avec la prise en compte de l’analyse humaine. Leur outil n’est pas que de l’intelligence artificielle. Et pour aller plus loin, lors des premiers diagnostics que nous avons réalisés ensemble, nous avons même aidé certains dirigeants à repositionner leur stratégie d’entreprise », complète-t-il.


>LIRE AUSSI : Toupargel disparaît après 75 ans de règne


« En effet, sur nos 30 collaborateurs, nous en avons 15 qui sont des experts en intelligence artificielles et qui feront cette veille, grâce à nos outils développés en interne par les six salariés du service informatique », développe Philippe Brun, président de First Éco. Ensemble, ces deux acteurs économiques proposent aux entreprises privées comme aux acheteurs publics un accompagnement complet, de l’émission des opportunités de marchés publics jusqu’à leur échéance.

« De l’identification des appels d’offres à plus forte probabilité de succès jusqu’à l’accompagnement au montage, à la rédaction, à la soumission et à la négociation du dossier de réponse, l’offre permet également de réaliser des analyses sectorielles des marchés publics et d’identifier les concurrents », expliquent les deux partenaires. L’objectif pour les entreprises privées est de gagner en efficience sur le choix des appels d’offres, mais aussi du temps dans la consultation et la négociation du dossier et enfin, d’augmenter leur taux de succès dans l’obtention des marchés publics.

Une solution bénéfique pour les acheteurs publics

« Pour les donneurs d’ordres publics, nous proposons de bénéficier en amont d’un diagnostic précis, mais aussi d’une cartographie des achats et également d’une aide pour la rédaction des cahiers des charges, afin de sécuriser et d’assurer leur achat », soulignent-ils. Depuis quelque cinq mois que First AO et LPME ont commencé à travailler ensemble, ces deux sociétés ont déjà à leur actif trois contrats réalisés ou en cours. « Nous avons déjà commencé par informer nos clients et prospects de notre faculté d’élargir le champ d’intervention », confie Yannick Paris qui réfléchit déjà à une manière de pousser l’offre de manière plus spécifique à destination des collectivités.

Antonin Tabard