Informations régionales économiques et juridiques
93e année

France 2030 : trois lauréats en Bourgogne Franche-Comté

Formation. Dans le cadre du plan de transformation et de digitalisation de la formation, 62 lauréats de l’appel à projets Deffinum ont été retenus par l’État, parmi lesquels deux Dijonnais et un Bisontin.

France 2030 : trois lauréats en Bourgogne Franche-Comté
(Crédit : Pixabay)

Lundi 7 novembre, le Haut-commissariat aux compétences et le Secrétariat général pour l’investissement ont publié la liste des 62 lauréats retenus dans le cadre de l’appel à projets Dispositifs France formation innovante numérique (Deffinum), inscrit au Plan France 2030. Parmi eux, l’association dijonnaise Gifod recevra 4.849.695 euros de subvention pour financer les 6.928.135 euros que représente le projet Nid’AI.e. Le Centre de ressource et d’expertise à la performance sportive (Creps) de Bourgogne Franche-Comté a quant à lui obtenu une subvention de 3.560.739 euros pour son projet sur « le numérique, vecteur de performance et d’emplois pour les sportifs » budgété 5.449.747 euros.


>LIRE AUSSI : Le Crédit Agricole Franche-Comté se construit un avenir durable avec l’aide des Francs-comtois


Enfin, le GIP FTLV (Formation tout au long de la vie) de l’Académie de Besançon a été réorienté vers l’Appel à manifestation d’intérêt Compétences et métiers d’avenirs (CMA) pour son projet e-deffinum. Une subvention de 5.398.685 euros était demandée sur une enveloppe globale de 7.712.407 euros. En effet, parmi les 62 projets retenus dans le cadre de Deffinum, 12 projets correspondant aux priorités de France 2030 ont été redirigés vers l’Appel à manifestation d’intérêt CMA.

Cent millions d’euros pour digitaliser et moderniser la formation

« Lancé en juin 2021 l’appel à projet Deffinum constitue le premier volet du Plan de transformation et de digitalisation de la formation piloté par le Haut-commissariat aux compétences pour franchir un cap de transformation de la formation et faire de la France un leader en matière d’innovation pédagogique », explique le ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, dans un communiqué. L’objectif ? Soutenir des projets de transformation et de digitalisation de la formation, à l’échelle de filières économiques ou de grands réseaux d’organismes de formation. Au total, 100 millions d’euros ont été injectés dans cet appel à projets opéré par la Banque des territoires pour le compte de l’État et en partie financé par l’Union européenne.

Les projets soutenus devaient être d’envergure nationale ou interrégionale et porter un engagement de mutualisation des productions, supports et outils créés et déployés à l’échelle du secteur, de la filière ou du réseau concerné, ainsi qu’une forte dynamique d’innovation pédagogique, en intégrant notamment les apports des technologies numériques et immersives, des sciences cognitives et de la formation en situation de travail. Parmi les 62 lauréats retenus, 51 portent des projets dont les retombées sont attendues à l’échelle nationale et 11 à une échelle interrégionale. Enfin, 44 projets répondent à des besoins de digitalisation et d’hybridation de la formation à l’échelle de filières ou de secteurs économiques.

Antonin Tabard