Informations régionales économiques et juridiques
93e année

GEP Gravure, entre industrie et artisanat d’art

Artisanat. Spécialiste de la fabrication d’outil à façon, GEP Gravure à Saint-Vit met son savoir-faire au service du secteur de l’horlogerie mais aussi de la cosmétique, de la parfumerie ou encore de l’automobile.

GEP Gravure, entre industrie et artisanat d'art
Dans le Doubs, GEP Gravure allie travail manuel et usinage industriel pour concevoir des outils destinés à différents secteurs du luxe (Crédit : GEP Gravure)

Créée en 1973 à Saint-Vit, GEP Gravure a débuté en réalisant des outils de frappe de précision pour le secteur de l’horlogerie intégrant des bas-reliefs et des gravures. Au fil du temps, l’entreprise s’est équipée de machines plus performantes pour s’imposer dans l’univers de l’usinage de précision. « Nous réalisons un modèle de l’outil que nous conservons et transmettons sa version en négatif réalisé par enfonçage. Nous ne faisons que du produit unique et de la petite série » explique Jody Maurand, responsable commercial de GEP Gravure.


>LIRE AUSSI : Le plus vertueux des canapés du monde est bourguignon


Si les outils sont réalisés mécaniquement, l’entreprise s’appuie sur le savoir-faire de cinq graveurs diplômés des métiers d’art pour finaliser ses produits. « Ils réalisent certaines tâches à la main même s’ils passent désormais par la 3D pour utiliser leurs compétences artistiques. » Outre l’horlogerie, client historique, l’industriel conçoit des outils participant de la réalisation des médailles pour la joaillerie, des marches pieds pour l’automobile ou encore des packagings en aluminium pour les secteurs de la cosmétique, du parfum ou des spiritueux.

Une diversité d’outils

GEP Gravure a enrichi ses activités avec l’usinage de forme pour la création d’empreinte de moules. « Nous allons retravailler les fichiers transmis par une marque pour nous assurer de la faisabilité finale du projet tout en intégrant les contraintes des fabricants. » L’entreprise du Doubs a en complément développé des outils de marquage à chaud en silicone qui serviront à déposer un film doré ou argenté sur le produit final. Outre la cosmétique, ces solutions se destinent à l’électroménager pour réaliser de la dépose d’image. Multipliant les solutions, pour répondre à la demande et améliorer l’espace de travail, la société aux 25 salariés a doublé sa surface de production en 2019 passant de 800 à 1 600 mètres carrés et finalise l’acquisition de quatre nouvelles machines industrielles en parallèle de recrutement en cours.

Nadège Hubert