Informations régionales économiques et juridiques
93e année

MB Direct, 25 ans et une nouvelle génération de dirigeants

Artisanat. L’entreprise fontainoise MB Direct fête cette année ses 25 ans, cinq ans après le passage de témoin entre le fondateur et son fils, David Baumgartner.

MB Direct, 25 ans et une nouvelle génération de dirigeants
David Baumgartner a racheté l’entreprise créée par son père il y a 25 ans, avant d’être rejoint par sa femme, Aurélie Vignier. (Crédit : JDP)

Depuis 25 ans, MB Direct fait office de figure de l’indépendance sur le marché de la fermeture à Fontaine-lès-Dijon. « Mon père a toujours été dans le monde du bâtiment et de la restauration. Au début dans le survitrage, après la fenêtre PVC, il faisait partie d’un groupe avant de créer sa société en 1997 », se souvient David Baumgartner. L’entrepreneur dans l’âme, à l’origine du Klube, a quant à lui rejoint l’aventure familiale il y a dix ans, avant de finalement racheter la société, fonds et murs, en 2017.


>LIRE AUSSI : L’enseigne BigMat s’affiche désormais en Puisaye-Forterre


« À l’origine, nous ne vendions que des fenêtres, puis l’offre s’est doucement étoffée. Nous nous sommes dans un premier temps associé au fabricant de vérandas haut-de-gamme Concept Alu en 2014, puis, après mon rachat, j’ai décidé de m’associer au réseau Komilfo, un réseau d’indépendants qui nous laisse la liberté de choisir nos fabricants. » La recette de cette longévité ? « La pugnacité et le travail », confie David Baumgartner, aux côtés de sa femme, Aurélie Vignier, qui a rejoint l’aventure l’année dernière en qualité de chargée de clientèle pour perpétuer la tradition et l’esprit familial.

Un management positif

Si l’entreprise réalise aujourd’hui 2,4 millions d’euros de chiffre d’affaires, c’est avant tout grâce à ses dix collaborateurs, confie le couple. « Nous sommes traditionnellement ancrés dans la vie de Fontaine-lès-Dijon et nous portons les mêmes valeurs depuis toujours. D’ailleurs, nous avons aujourd’hui près de deux clients sur trois qui sont des clients fidèles et qui vont nous faire retravailler », détaille Aurélie Vignier. Si la satisfaction client est le maître mot de MB Direct, le bien-être des salariés occupe aussi une place prépondérante dans le fonctionnement de l’entreprise.

« Je ne crois absolument pas au système pyramidal, reconnaît David Baumgartner. Pour moi, aujourd’hui, il y a dix patrons avec un patron qui dit oui ou non aux décisions de chacun. Mais chacun a le droit de prendre des décisions et de proposer des choses tant que c’est dans le sens de l’entreprise ». La transmission fait aussi partie de l’ADN de l’entreprise. « À chaque fois, je prends en apprentissage des jeunes en situation d’échec scolaire à qui je donne des objectifs de réussite, d’intégration, d’apprentissage et d’avoir le diplôme à la fin. Et dès l’entretien, deux ans avant d’être diplômés, je leur promets un CDI en échange. C’est du gagnant-gagnant. Je peux avoir des défauts, mais je n’ai qu’une parole et je l’assume », explique David Baumgartner qui confie investir entre 50.000 et 100.000 euros par an pour l’entreprise, du showroom aux bureaux en passant par l’atelier.

Antonin Tabard