Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Michelin ringardise le CV

Emploi. Onzième Semaine de l’industrie à Montceau-les-Mines. Michelin réitère avec sa méthode de recrutement par simulation.

Michelin ringardise le CV
(Crédit : Alain DOIRE / BFC Tourisme)

Selon l’Insee, seulement 30 % de femmes travaillent dans l’industrie, dont 15 % occupant des postes de direction. Pire encore, le cœur de métier, le production, ne fédère que 10 à 15 % de femmes. Pour l’industrie, le développement de la mixité est donc un enjeu majeur. D’autant plus que le secteur pourrait recruter entre 70 et 160 postes sur le bassin de Montceau-les-Mines dans les mois à venir. Une réalité qui incite les industries à innover…

Relooker l’industrie

Ce sera l’un des enjeux de la semaine de l’industrie du 21 au 26 novembre mais qui, dans les faits commence dès le 7 novembre. Organisée par Pôle emploi, en partenariat avec les industries locales mais aussi l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), cette onzième édition mise sur un relooking de son image. Objectif : montrer que l’industrie est un secteur de pointe, ouvert à tous, moderne et d’avenir sur lequel, d’ailleurs, les différentes politiques économiques misent pour redresser le pays.


>LIRE AUSSI : À Avallon, SKF tire sa révérence


Pour le prouver, Pôle emploi accueillera une exposition intitulée « Une entreprise, un objet » où s’exposeront non pas des œuvres d’art mais des savoir-faire. Ainsi douze entreprises locales du textile, du ferroviaire ou de la métallurgie, présenteront un objet de leur fabrication. On y retrouvera entre autres enseignes Mecateam campus, Métalliance, Michelin ou encore Novium, So Bag ou Symbiose technologies. Une exposition suivie par des visites d’ateliers, ouvertes uniquement aux demandeurs d’emploi sur inscription auprès de l’agence de Montceau-les-Mines.

L‘aptitude plutôt que l’expérience

Les 14 et 15 novembre, Michelin propose un atelier de recrutement par simulation.
Récompensée par le trophée "Évaluation des potentiels” par la Fondation Mozaïk lors de la troisième édition du Top 10 des recruteurs de la diversité au ministère de l’Économie et des Finances, la méthode vise à détecter les compétences invisibles sur un CV. En bref, les candidats sont placés en situation de façon à évaluer leurs aptitudes dans un environnement industriel sans se concentrer ni sur le passé professionnel, ni sur les connaissances du candidat. Destinée à assurer une meilleure équité dans le recrutement, la méthode Michelin a permis à des personnes n’ayant aucune expérience en industrie de postuler et d’intégrer l’entreprise. Voilà qui devrait réjouir un public bien connu sur le marché du travail et arlésienne de tout DRH : le jeune demandeur d’emploi d’à peine 20 ans devant présenter 15 ans d’expérience…

Antoine Gavory