Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Micronora 2022  : des nouveautés au services des entreprises

Technologie. Du 27 au 30 septembre, le Parc des expositions Micropolis accueille la nouvelle édition du salon international des microtechniques Micronora.

Micronora 2022 : des nouveautés au services des entreprises
(Crédit : Jack Varlet)

En 2020, en pleine crise Covid, la dernière édition de Micronora s’est tenue en digitale. Aujourd’hui, le retour des rencontres physiques entre les entreprises industrielles et leurs donneurs d’ordres génère un fort engouement pour ce salon, vitrine technologique et rendez-vous d’affaires unique dans le domaine de la précision, de la miniaturisation et de l’intégration des fonctions complexes. «  Nous sommes complet et nous avons même ouvert une liste d’attente en juin. Nous accueillerons ainsi 800 exposants dans des domaines aussi variés que l’automobile, l’aéronautique et le spatial, le luxe, le médical, l’électronique... Si 29 % d’entre eux sont des entreprises régionales et 38 % nationales, 33 % viennent de l’internationale. Nous sommes ainsi heureux d’accueillir à nouveau un collectif allemand qui n’avait pas exposé sur le salon depuis 2010. Nous recevons pour la première fois un collectif italien du Piémont, des Américains, des Japonais, des Tunisiens, des Irlandais et des Lituaniens (une première également)...  », développe Sandra Liardon, directrice de Micronora jusqu’à la fin de l’année.

« Cette première pour Micronora, permettra notamment à nos exposants de répondre aux difficultés actuelles de recrutement »

«  Nous attendons par ailleurs 15.000 visiteurs sur 25.000 mètres carrés de surface commerciale dont 9.000 mètres carrés de stands  », complète Fanny Chauvin, nouvelle directrice du salon, appelée à prendre la suite de Sandra Liardon (voir encadré). L’évènement est d’autant plus attendu cette année, que la crise sanitaire, puis la guerre en Ukraine ont fait émerger de nouveaux enjeux. «  Les exposants et leurs contacts participent ainsi à la relance post-Covid. Les impératifs écologiques et la concurrence de plus en plus aiguë obligent les chefs d’entreprise à réfléchir à des investissements dans de nouveaux équipements de production et à rechercher des solutions innovantes. La prochaine édition de Micronora répondra pleinement à ces besoins  », appuie Sandra Liardon.

Nouveaux matériaux et ultrasons

Parmi les temps forts, le traditionnel Zoom, mis en place par Michel Froelicher décédé, il y a quelques jours, à l’âge de 81 ans (l’édition 2022, lui sera dédiée), fera la part belle aux «  nouveaux matériaux et nouveaux process dans les microtechniques  ». «  L’objectif est de mettre au premier plan ces matériaux dont on ne parle pas souvent alors qu’ils offrent des avancées majeures dans la création de nouveaux produits. Les applications sont multiples dans de nombreux secteurs comme l’horlogerie, le luxe, le médical, les mobilités... Ces nouveaux matériaux apparaissent avec des propriétés plus performantes en termes de résistance, poids ou dureté. Le Zoom portera plus spécialement sur les alliages métalliques amorphes, les cermets, les carbures et les céramiques. Certains d’entre eux ont la particularité de se présenter sous forme de poudres, facilitant ainsi leur usage en impression 3D. Des exemples seront d’ailleurs présentés autour de nouveaux process tels que la fabrication additive métal, la micro-usine modulaire, connectée et autonome proposée par l’Ensmm de Besançon et la Haute école de l’ARC en Suisse ou encore l’usinage par ultrasons qui permet de travailler des matériaux très durs comme les céramiques, verres, carbures de tungstène, silicium, et autres pierres précieuses par abrasion  », développe avec passion les deux directrices.


>LIRE AUSSI : Les microsystèmes électromécaniques Silmach recherchés


Des conférences auront lieu en parallèle du salon autour de différentes thématiques  : Industrie 4.0, technologies Laser, micro-nanotechnologies, matériaux et process… et notamment une conférence expérientielle en ouverture du salon, le 27 septembre à dix heures, par Philippe Boulanger, sur une thématique prégnante chez les industriels  : l’innovation. «  Ces conférences ont vocation à booster la R&D et favoriser le rapprochement entre les entreprises et les laboratoires de recherche.  » Comme chaque édition, Micronora accueillera, les 29 et 30 septembre, le Micro Nano Event, rendez-vous BtoB européen, qui permet aux entreprises ou laboratoires de recherche d’initier des partenariats via des sessions de pitchs pour présenter leurs produits. Autres incontournables du salon, les trophées Microns et Nano d’Or remis le 27 septembre par un jury d’experts aux meilleures innovations des exposants.

Digital et emplois

Tirant parti de l’expérience acquise lors de la nécessaire digitalisation du salon en 2020, Micronora 2022 sera hybride. «  Nous avons développé une plateforme web baptisée "e.micronora" qui offrira des services complémentaires aux exposants et aux visiteurs, comme la prise de rendez-vous, le visionnage des conférences en live, un plan interactif, un chat, des stands 2D... Cette plateforme permettra d’optimiser sa participation au salon et elle prolongera l’expérience Micronora entre deux éditions  », précise Fanny Chauvin.

Toutefois, la vraie nouveauté de cette année reste la présence concomitante du salon «  Cap vers l’emploi  », organisé par Grand Besançon Métropole, avec le soutien de Micronora, en partenariat avec le département du Doubs et l’appui opérationnel de Réussite Emploi Franche-Comté. Il réunira le 30 septembre sous le chapiteau de Micropolis plus de 150 entreprises qui proposeront quelque 1.300 d’emplois (CDI, alternance, apprentissage ou Volontariat international en entreprise). Un focus portera sur l’industrie et plus particulièrement le secteur des microtechniques. «  Cette première pour Micronora, permettra notamment à nos exposants de répondre aux difficultés actuelles de recrutement. Ils pourront ainsi venir sur Micronora avec leurs offres d’emplois et réaliser des entretiens avec les potentiels candidats  », annonce Sandra Liardon.

Frédéric Chevalier