Informations régionales économiques et juridiques
93e année

« Nous voulons protéger toutes les entreprises face à l’augmentation des coûts de l’énergie »

Énergie. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire et la ministre déléguée chargée des PME Olivia Grégoire étaient en Saône-et-Loire, lundi 21 novembre, pour parler crise énergétique et promouvoir les aides aux entreprises pour y faire face.

« Nous voulons protéger toutes les entreprises face à l'augmentation des coûts de l'énergie »
Après avoir rendu visite au couple de propriétaires de la boulangerie Chaloin à Blanzy, les ministres Bruno Le Maire et Olivia Grégoire ont pu s’entretenir avec les acteurs économiques du territoire à la mairie de Montceau-Les-Mines. (Crédit : JDP)

« Nous ne laisserons tomber personne. » C’est cette promesse qu’est venu faire Bruno Le Maire aux acteurs économiques de Saône-et-Loire lundi 21 novembre. Accompagné de la ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, Olivia Grégoire, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique s’est rendu à la mairie de Montceau-Les-Mines après avoir été reçu à la boulangerie Chaloin, à Blanzy. « Nous voulons protéger toutes les entreprises face à l’augmentation des prix de l’électricité et du gaz », a maintenu Bruno Le Maire. Face aux chefs d’entreprise, élus et représentants de chambres consulaires et d’organisations syndicales et patronales, le ministre de l’économie s’est montré volontaire et optimiste.

Des mesures ciblées

« Nous avons une ligne politique constante de soutien aux entrepreneurs et nous la tiendrons, a rappelé le ministre. Maintenant, nous avons une difficulté conjoncturelle à laquelle il faudra faire face, à savoir l’explosion des factures ». Alors qu’en fin de semaine, l’Allemagne présentait un plan national d’aide à hauteur de 200 milliards d’euros et à destination de son industrie et de ses ménages, l’État français a ouvert samedi 19 novembre un guichet à destination des entreprises en difficulté face à leur facture d’électricité. « Je voudrais profiter de ce déplacement pour inviter toutes les entreprises qui ont des inquiétudes sur le règlement de leurs factures 2022 à déposer un dossier. » En se rendant sur le site impots.gouv.fr, détaille Bruno Le Maire, chaque chef d’entreprise peut ainsi déposer sa dernière facture d’électricité pour qu’elle soit étudiée et que l’administration lui apporte l’aide dont il a besoin.


>LIRE AUSSI : Le ministre du Travail à l’écoute des chefs d’entreprise


« Nous regarderons si votre facture d’électricité a bien augmenté de plus de 50% par rapport à 2021 et on va s’assurer que cette facture représente au moins 3% de votre chiffre d’affaires. » Chaque PME pourra ainsi recevoir jusqu’à quatre millions d’euros d’ici fin 2023, une aide qui pourra atteindre 150 millions d’euros pour les plus grandes entreprises. Enfin, pour l’année 2023, le ministre de l’Économie a fait état d’une aide proportionnée et efficace : « Les plus petites entreprises auront en 2023 des tarifs régulés, et nous mettrons en place pour les PME un amortisseur qui représentera quelque 25% de la facture d’électricité. Quant aux plus grandes entreprises, il y aura un dispositif plus sélectif et plus ciblé pour aider celles qui en ont le plus besoin jusqu’à 150 millions d’euros. »

Faire tourner les réacteurs nucléaires à plein régime

À la mairie de Montceau-Les-Mines, les différents acteurs ont ainsi pu répondre et faire part de leurs inquiétudes. « Je retiens qu’il y a encore des inquiétudes sur les seuils qui ont été retenus, on va continuer à travailler là-dessus avec la Commission européenne et comptez sur moi pour défendre les entreprises françaises avec toujours la même ardeur », a conclu Bruno Le Maire qui a confié que le prochain président d’EDF, nommé en Conseil des ministres ce mercredi 23 novembre, aura pour mission de faire tourner à plein régime tous les réacteurs nucléaires français : « Nous devons produire plus d’énergie en France pour pouvoir faire baisser les prix ». En effet, si la guerre en Ukraine a un impact non négligeable sur l’approvisionnement en énergie, la reprise économique post-Covid a largement participé à cette augmentation des prix.

Antonin Tabard