Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le ministre du Travail à l’écoute des chefs d’entreprise

Emploi. En visite à Dijon vendredi 18 novembre, le ministre du Travail, Olivier Dussopt, s’est rendu à la rencontre des chefs d’entreprise à l’issue d’un atelier dans le cadre du chantier France Travail.

Le ministre du Travail à l'écoute des chefs d'entreprise
Le ministre du Travail Olivier Dussopt s’est rendu à Dijon pour rencontrer les acteurs de l’économie et de l’emploi. (Crédit : JDP)

Après la visite du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu en Saône-et-Loire et alors que les ministres Marc Fesneau (Agriculture et Souveraineté alimentaire), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur et Recherche), Bruno Le Maire (Économie, Finances et Souveraineté industrielle et numérique) et Olivia Grégoire (PME), ainsi que la secrétaire d’État chargée de la Ruralité Dominique Faure étaient attendus les jours suivants en Bourgogne Franche-Comté, le ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion Olivier Dussopt s’est rendu à Dijon, vendredi 18 novembre.


>LIRE AUSSI : Énergie : les entreprises au bord du gouffre


Un déplacement consacré au plan d’investissement dans les compétences, ainsi qu’au pacte régional visant à garantir un effort soutenu et durable en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi et permettant de répondre aux besoins de formation de l’économie. À l’ordre du jour, une première visite du Cesam après s’être entretenu avec la présidente de région Marie-Guite Dufay et avant de rejoindre Chenôve pour découvrir l’établissement Id’ées 21 et participer à la restitution d’un atelier organisé dans le cadre du chantier France Travail chez Desie. L’occasion de rencontrer les chefs d’entreprise invités à témoigner et à débattre des solutions.

Les employeurs invités à penser France Travail

« Nous sommes dans un moment de notre histoire économique où les principales questions que nous nous posons ensemble c’est : comment est-ce qu’on recrute ? comment est-ce qu’on trouve du personnel ? Comment est-ce qu’on le fidélise ? Et comment est-ce qu’on accompagne la formation et les parcours professionnels ? Dans un pays qui a connu le chômage de masse pendant 25 à 40 ans, nous passons d’un état où on ne pensait qu’au chômage et à sa réduction à un état où on pense la difficulté du recrutement. C’est ce qui rend la perspective du plein emploi tangible mais c’est aussi ce qui oblige à repenser un certain nombre de chose », souligne Olivier Dussopt qui a reconnu « la chance [qu’il] avait d’être ministre du Travail à ce moment-là […] je récolte le fruit du travail de mes prédécesseurs ».

Toute l’après-midi, une soixantaine de chefs d’entreprise du département ont travaillé sous la forme d’ateliers autour de trois thématiques, pour partager leurs retours d’expériences, leurs idées ainsi que leurs propositions pour la construction de la brique “services aux employeurs” de France Travail. Une concertation suivie de près par les services de l’État, la Mission locale ou encore Pôle emploi, et animée par le haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises Thibault Guilluy. Entre autres sujets abordés, la simplification des aides à l’emploi et la mise à disposition d’un conseiller employeur disponible et réactif. Alors que le projet de guichet unique a été abordé, des problèmes de lourdeur et de lenteur administratives ont été soulevés. Certains employeurs ont aussi demandé une plus grande proximité et des outils à disposition des entreprises pour être mieux accompagnées dans leurs recrutements. Enfin, la question de la formation a aussi été évoquée et de manière quasi unanime, les chefs d’entreprise présents ont estimé qu’un travail en amont devait être réalisé sur les formations initiales.

Antonin Tabard