Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Socla modernise ses équipements

Investissement. À Virey-le-Grand, en Saône-et-Loire, Socla, fabricant de systèmes de robinetterie pour les réseaux d’eau et les fluides, finalise un investissement de 750.000 euros destiné à moderniser son outil industriel tout en gagnant en productivité et en s’inscrivant dans une démarche écoresponsable.

Socla - Investissement - Emploi - Modernisation
Socla tente de concilier productivité croissante et réduction de son empreinte carbone. (© Socla)

Les 204 salariés de Socla participent à leur niveau à la préservation de la ressource en eau en concevant des disconnecteurs pour éviter la pollution des réseaux. Ils fabriquent également des réducteurs de pression indispensables pour adapter le débit d’eau notamment entre le réseau public et les réseaux domestiques ou professionnels. Socla produit enfin des clapets de non-retour pour garantir le bon écoulement des fluides que ce soit dans une cafetière ou dans un tuyau industriel. Pour répondre à ses clients, architectes, ingénieurs, plombiers… l’entreprise a débloqué une enveloppe de 750.000 euros qu’elle a dédié à deux équipements.


> A LIRE AUSSI : B’Pack investit et crée de nouveaux emplois


Le premier porte sur l’acquisition d’une machine automatique de montage de clapet incorporable. « Avant nous avions plusieurs machines et une étape manuelle entre l’assemblage, l’impression et les tests d’étanchéité. Avec cet outil, nous avons un produit fini en une seule fois » détaille Guillaume Gerbron, directeur du site. Avec cette machine d’un coût de 450.000 euros arrivée fin 2021, le responsable espère gagner en productivité tout autant qu’en confort de travail. « Nous produisons cinq millions de produits par an avec des gestes très répétitifs pour nos collaborateurs. »

Des investissements pour être plus durable

Le reste de l’enveloppe concerne la rénovation globale d’une machine historique de l’entreprise réalisée en mars 2022. « Il y avait un double enjeu : assurer la sécurité du personnel d’une part et conserver en France un savoir-faire spécifique sur la production de vanne de 40 à 120 centimètres. » Guillaume Gerbron se réjouit également d’avoir évité de jeter la machine, dans un souci environnemental. « Nous nous inscrivons dans le développement durable. Dans cette démarche, nous récupérons la chaleur des compresseurs de notre laboratoire pour le rendre autonome en chauffage. Nous avions déjà engagé 125.000 euros pour basculer les éclairages en led et économiser ainsi 25% d’électricité. » Socla ne manque pas de projets suivant la même direction que ce soit avec des panneaux photovoltaïques ou de l’éco-pâturage.

Nadège Hubert