Informations régionales économiques et juridiques
93e année

SOS Médecins ouvre un nouveau cabinet à Dijon

Santé. Pour subvenir à un manque de médecins traitants et désengorger les services d’urgence des hôpitaux, l’association de médecins libéraux SOS Médecins, déjà installée à Chenôve, a décidé d’ouvrir un second cabinet au centre-ville de Dijon.

SOS Médecins ouvre un nouveau cabinet à Dijon
Après Chenôve, SOS Médecins Dijon a ouvert son second cabinet à Dijon, place Saint-Bernard. (Crédit : JDP)

Depuis quelques semaines, les Dijonnais peuvent pousser la porte d’un nouveau cabinet SOS Médecins Dijon, au numéro 4 sur la place Saint-Bernard. « Nous avons souhaité un lieu au centre-ville et au croisement des deux lignes de tramway pour que ce soit simple pour tout le monde de venir nous voir », confie le docteur Emmanuel Barra, vice-président de SOS Médecins Dijon. Porté par le docteur Madalina Fera, en collaboration avec le docteur Maxime Mayrand et l’ensemble des associés, ce projet s’inscrit dans l’ADN de l’association de médecins libéraux. « Il y a une telle demande médicale, reconnaît Emmanuel Barra. On parle certes de désertification médicale à la campagne, mais le péri-urbain et l’urbain sont aussi touchés. Non pas parce que les médecins ne veulent pas travailler, mais parce qu’ils ne peuvent pas suivre ».


>LIRE AUSSI : PapyHappy va apporter son expertise au groupe Senioriales


SOS Médecins se place ainsi entre les médecins traitants et les services d’urgence. « Aujourd’hui, les médecins traitants ne peuvent plus prendre d’urgence. Nous rouvrons de nouvelles plages de consultations pour que les patients n’aillent pas pour autant encombrer les urgences. Nous travaillons même actuellement à donner la possibilité aux médecins et aux secrétaires médicales de prendre des rendez-vous pour leurs patients sur notre propre site via une interface développée en interne et des identifiants professionnels. »

Une troisième salle et des plages horaires étendues

Fort de son succès, le cabinet qui pensait ouvrir entre 11 et 13 heures puis à partir de 18 heures a finalement dû étendre ses plages horaires pour accueillir des patients sur rendez-vous en continue entre 10 heures et 23 heures. « Nous réfléchissons à ouvrir la troisième salle de consultations et à étendre encore jusqu’à minuit voire une heure du matin », explique Emmanuel Barra qui confie être actuellement en discussion pour ouvrir un troisième cabinet dans une autre commune de l’arrondissement de Dijon.

Antonin Tabard