Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Stellantis rappelle 600 intérimaires à Sochaux

Emploi. Profitant d’une embellie dans la crise des semi-conducteurs qui freine l’activité automobile, notamment, depuis plusieurs mois, le groupe automobile Stellantis rappelle 600 intérimaires sur son site de Sochaux, dans le Doubs.

Le constructeur automobile mondial Stellantis, né de la fusion de groupe PSA et de FCA en janvier 2021, produit 14 marques de véhicules de Citroën à Peugeot en passant par Alfa Romeo, Fiat ou encore Maserati. Le site de Sochaux dans le Doubs réalise pour sa part les modèles 3008 et 5008 Peugeot. Confrontée à la pénurie de semi-conducteurs en provenance d’Asie depuis le début de l’été, l’usine a dû revoir son mode d’organisation. « Au début, on chômait un à deux jours par semaine puis en septembre, la direction a décidé de suspendre l’équipe de nuit pour concentrer son activité uniquement sur deux équipes », détaille un porte-parole du groupe.

Ainsi, la production est tombée de 1.200 véhicules par jour à 800. Après dix semaines sur ce modèle, sans avoir à stopper la production, Stellantis a décidé de remettre en place son équipe de nuit en rappelant 600 intérimaires à partir du 6 décembre. « Nous allons privilégier les opérateurs de montage qui ont déjà travaillé avec nous, qui sont formés mais nous pouvons aussi accueillir d’autres profils, habiles manuellement, que nous formerons pendant deux à trois semaines dans notre école. » Ces collaborateurs viendront ainsi renforcer les effectifs en place soit 6.800 salariés en CDI.

Une embellie, pas une sortie de crise

Toujours confronté à des difficultés d’approvisionnement en semi-conducteur, le porte-parole rappelle leur rôle indispensable dans la conception d’un véhicule. « Nous les utilisons dans la BSI, le boitier de servitude intelligent, ordinateur qui pilote les fonctions électroniques de la voiture. Mais ils sont aussi présents dans les compteurs par exemple. » Ainsi, plusieurs milliers de semi-conducteurs interviennent dans la fabrication d’une voiture. Si cette crise n’est pas terminée, Stellantis profite d’une embellie pour reprendre la production et répondre aux commandes clients pour lesquelles les mois d’attente s’accumulent.

« Notre service logistique en charge de la supply chain a réussi à sécuriser les approvisionnements pour nos équipementiers et nous donner un peu plus de visibilité. » Dans la même dynamique, Stellantis va rouvrir son site d’Eisenach en Allemagne, fermé lui depuis le mois de janvier pour les mêmes raisons, avec un mois d’avance sur les prévisions afin de reprendre la production de l’Opel Grand-Land X.

Nadège Hubert