Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Trois millions d’euros pour l’Ensam de Cluny

Energie. Située dans la prestigieuse abbaye de Cluny, l’École Arts et Métiers investit trois millions d’euros pour la sobriété énergétique de ses ateliers.

Trois millions d'euros pour l'Ensam de Cluny
Datant des années 1900, les ateliers de l’école d’ingénieurs visent les 60 % d’économie d’énergie d’ici à 2050. (Crédit : Ensam arts-et-métiers)

La sobriété énergétique et le développent durable ne sont pas pour l’Ensam (Arts et Métiers) de Cluny des thématiques opportunes et nouvelles. Spécialisée dans l’usinage à grande vitesse, l’industrie du bois, la maquette numérique et l’imagerie virtuelle, l’école qui compte 400 étudiants en ingénierie sensibilise déjà ses étudiants aux enjeux du développement durable. Une sensibilisation marquée par la création en 2016 d’une halle de plus de 1.000 mètres carrés qui regroupe un plateau technique de recherche et développement et des équipes de recherche, dédiés aux travaux menés sur l’usinage du bois et la caractérisation de ses performances : « Signe du dynamisme de la recherche, les innovations développées ces dernières années ont débouché sur plusieurs créations d’entreprise. » précise Michel Jauzein, directeur du campus de Cluny.

60 % de réduction en 2050

Aujourd’hui, c’est en partie grâce à France relance que l’école d’ingénieurs clunisoise installée dans le cadre prestigieux mais énergivore de l’abbaye entreprend un grand chantier de rénovation de ses ateliers, dont l’architecture industrielle date des années 1900. L’objectif est de réduire de 30 % la consommation énergétique du bâtiment. Une campagne qui intervient après une précédente rénovation en 2011 qui avait permis de réduire des consommations énergétiques (électricité et gaz) de 20 % : « Cette rénovation des ateliers contribuera à l’atteinte des objectifs de la loi Élan : réduction de 40 % en 2030 et de 60 % en 2050 par rapport à 2010 », souligne Michel Jauzein.


>LIRE AUSSI : Montbéliard agit face au coût de l’énergie


Isolation thermique, désamiantage et remplacement des vitrages simples des verrières par du polycarbonate, panneaux solaires dont l’énergie produite sera consommée directement sur le site, exception faite de la période des vacances estivales pendant laquelle elle sera revendue, nouvelles chaudières sont donc au programme de ce chantier important démarré en mars dernier et qui devrait se terminer début 2023.

Antoine Gavory