Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Une solution web pour améliorer le parcours de santé en soins dentaires

Médical. La plateforme dédiée aux soins bucco-dentaires Lovis.care, notamment développée par le franc-comtois Edgar Fabre a récemment remporté le prix Silver Valley, qui récompense les innovations françaises les plus prometteuses au service de l’avancée en âge de la population.

Une solution web pour améliorer le parcours de santé en soins dentaires
Edgar Fabre a développé la plateforme dédiée aux soins bucco-dentaires Lovis.care (Crédit : JDP)

Originaire de Besançon, Edgar Fabre a fait des études de finance et de gestion, avec une envie d’entreprendre chevillée au corps. Il y a quelques années, il rencontre le docteur Charles Faroche. Après avoir accepté une mission au sein d’un groupe d’Ehpad en 2019, ce dentiste gériatrique fait le constat de l’état alarmant de la santé orale des seniors, du manque de prévention et de la grande difficulté d’accès aux dentistes. Ensemble, ils identifient les besoins et les leviers à mettre en place pour rétablir le lien entre le chirurgien-dentiste et les patients atteints d’un handicap, lié à l’âge ou non. Au printemps 2020, ils créent leur entreprise. La plateforme Lovis voit le jour fin 2021 et propose son premier produit en lien avec le handicap et la dépendance.

« Notre solution permet d’aller du pré-diagnostic en ligne à la prise en charge en cabinet adapté. Elle offre la possibilité, notamment aux structures de type Ehpad, d’établir des demandes de prise en charge à des patriciens en tenant compte de la situation bucco-dentaires des patients, de leur niveau de dépendance (mobilité, troubles cognitifs...) et du niveau d’équipement et d’accessibilité des cabinets dentaires. Il s’agit d’une véritable qualification de la patientèle et des praticiens qui repose sur l’exploitation d’algorithmes d’intelligence artificielle qui font matcher entre elles les différentes attentes et besoins des deux parties pour améliorer grandement le parcours de soins », explique Edgar Fabre, qui a vu sa solution testée avec succès dans une trentaine d’Edpad.


>LIRE AUSSI : Le CHU Dijon Bourgogne innove grâce à une société suisse


« Nous ambitionnons de devenir l’outil national de référence du bucco-dentaire des patients dépendants en couvrant, d’ici à 2025, la moitié des structures d’accompagnement spécialisées du territoire ». Conscient qui tient là un véritable outil disruptif, le duo décide de voir plus loin en élargissant son produit à tous les patients et en proposant un accompagnement digital en amont, pendant et après le rendez-vous chez le dentiste. « Notre objectif est de digitaliser tout ce qui n’est pas clinique pour offrir au chirurgien-dentiste du temps à plus haute valeur ajoutée », appuie Edgar Fabre.

Un parcours digitalisé de l’amont à l’aval

Ainsi avant le rendez-vous, la plateforme permet à tout un chacun de réaliser des bilans bucco-dentaires gratuitement en ligne et ainsi de se rendre chez le dentiste au bon moment, de qualifier les besoins, de répondre aux questions des patients, de réguler les urgences pour désengorger le cabinet. Pendant les soins, au fauteuil, un outil numérique permet au patient de visualiser sa bouche, de ne pas être passif, de s’impliquer : « il s’agit ici de combler le manque d’engagement des patients et le taux d’abandon des soins que l’on constate trop souvent ». En fin, après le rendez-vous, le patient reçoit instantanément des préconisations et un suivi individualisés, ainsi que le détail du plan de traitement proposé par le chirurgien-dentiste.

« Par exemple, il peut être demandé au patient d’envoyer toutes les trois semaines sur la plateforme une photo de la dent traitée... Nous avons par ailleurs développé des algorithmes d’intelligence artificielle puissants permettant de qualifier l’état bucco-dentaire d’un patient sur la base d’images 3D acquises par les caméras d’empreinte numérique. Les cabinets sont de plus en plus équipés de scanner intra-oraux. En chargeant le fichier (issu du scanner) sur notre plateforme, le dentiste obtient de manière instantanée un schéma dentaire mis à jour avec les principales pathologies (caries, tartre, lésion sur les muqueuses...). Par extension, il permet donc à son patient d’obtenir des conseils encore plus précis. »

Lovis propose également aux professionnels un module clinique, véritable banc médical qui donne accès à différents spécialistes notamment en dermatologie ou en traumatologie orale, « Cette fonctionnalité permet au chirurgien-dentiste d’avoir accès aux dernières données acquises de la science. Cela peut, par exemple, apporter une aide précieuse au diagnostic de cancers oraux souvent mal identifiés », développe Edgar Fabre. Depuis le début de l’année six personnes ont rejoint l’aventure et d’autres sont attendues d’ici à la fin de l’année. La jeune société qui a récemment reçu le prix Silver Valley de 20.000 euros a également bénéficier d’une bourse French Tech de 30.000 euros, d’un prêt amorçage de Bpifrance, d’un prêt d’honneur du réseau Entreprendre et prépare une première levée de fonds pour cet hiver.

Frédéric Chevalier