Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Vingt ans et plus de 5.000 emplois créés ou sauvegardés pour Réseau Entreprendre Bourgogne

Entrepreneuriat. Depuis 20 ans, Réseau entreprendre Bourgogne accompagne des entrepreneurs dans leurs projets de création ou de reprise d’activité, grâce à un vivier de 200 chefs d’entreprise.

Vingt ans et plus de 5.000 emplois créés ou sauvegardés pour Réseau Entreprendre Bourgogne
Bernard Broyer, président fondateur de Réseau entreprendre Bourgogne aux côtés de Jean-Philippe Guyot, actuel président. (Crédit : JDP)

Le 15 septembre dernier, Réseau Entreprendre Bourgogne a profité de sa soirée annuelle des lauréats pour fêter ses 20 ans. Une soirée qui a aussi permis d’inaugurer le tout nouveau Trianon du Château d’Arcelot, un projet mené par un des membres fondateurs de l’association, Sylvain Camos, aujourd’hui à la tête d’Ema Events. L’occasion de revenir sur l’histoire de Réseau entreprendre Bourgogne et ses 20 dernières années avec le président fondateur de l’association, Bernard Broyer.

« Tout a démarré par une visite du fondateur de Réseau Entreprendre national, André Mulliez, à l’initiative de cette remarquable organisation. Son concept était le suivant : il partait du principe que la meilleure manière de créer des emplois était de créer des employeurs. En tout cas de faciliter et de contribuer à la réussite des créateurs d’entreprise. Il avait lui-même dû licencier beaucoup de personnel, lorsqu’il était à la tête de Phildar, et ça lui fendait le cœur, se souvient Bernard Broyer. Nous étions un petit groupe de chefs d’entreprise parallèle au Medef, dont Thomas Derville (à l’époque directeur d’Amora), Jean-Philippe Girard, Marcel Elias, Jacques Chaize (président de l’APM) et des plus jeunes à l’image de Sylvain Camos et Pascal Gautheron, et ce monsieur Mulliez nous harangue en nous disant : “ mais qu’est-ce que vous foutez les bourguignons ? On a déjà démarré un certain nombre d’associations, mais en Bourgogne, il ne se passe rien ”. Évidemment, nous ne sommes pas restés insensible à tout cela. Cela correspondait à nos convictions. Et assez rapidement nous avons décidé de nous lancer dans cette opération ».


>LIRE AUSSI : BGE Franche-Comté a 40 ans


Pour le fondateur de la Cermex, cette période correspondait aussi un passage de relai en cessant son activité de PDG au profit d’un poste de président du conseil de surveillance. À moins de dix et en quelques mois, ce groupe d’entrepreneur a ainsi pris son bâton de pèlerin pour tenter de convaincre les décideurs de la région. « Imaginez bien, nous demandions à des chefs d’entreprise de donner de leur temps pour accompagner des porteurs de projet sans prise de participation et en plus en leur faisant payer une cotisation ! »

Un concept qui a rapidement séduit

Après une étude de faisabilité, l’association Réseau Entreprendre a finalement été créée le 5 mars 2002 et le groupe s’est rapidement agrandit. Vingt ans plus tard, Réseau entreprendre Bourgogne a accompagné plus de 300 porteurs de projets grâce à la mobilisation de 200 chefs d’entreprise, et pas moins de 5.000 emplois ont été créés ou sauvegardés. « C’est aussi près de dix millions d’euros de prêts d’honneur accordés aux repreneurs et aux créateurs d’entreprises, ce qui fait qu’avec l’effet multiplicateur, on est à 140 millions d’euros de prêts bancaires accordés pour préserver des emplois sur le territoire », souligne Jean-Philippe Guyot, l’actuel président de Réseau Entreprendre Bourgogne.

Pour lui, l’objectif sur les 20 prochaines années est de grandir sainement tout en professionnalisant l’accompagnement. « Il faut aussi qu’on soit encore plus présent sur le territoire, qu’on éclaircisse ce qui était déjà à l’époque un peu obscure : les responsabilités des uns et des autres. »

Antonin Tabard