Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Isabelle Barbosa, son café-couture décroche le pompon !

Commerce. Après une carrière dans l’industrie de l’habillement puis dans le bâtiment, elle ouvre à Dijon un lieu trois-en-un : boutique, atelier de couture et espace café, nommé "L’Atelier Pompon".

Isabelle Barbosa, son café-couture décroche le pompon !
Isabelle Barbosa. (Crédit : A. Gavory)

La rue Amiral-Roussin deviendrait-elle le paradis des loisirs créatifs ? Après l’ouverture de l’atelier d’expression manuelle de la céramiste Delphine Prades (« Patines et Barbotines » au n°7), c’est Isabelle Barbosa qui inaugurait samedi 1er septembre « L’Atelier Pompon », au n°21 dans les anciens locaux de l’atelier de reliure Vercey. L’espace, totalement métamorphosé, propose à la fois une boutique de kits créatifs (couture, crochet, broderie, cuir, fleurs séchées…), un café/salon de thé et surtout un atelier équipé de machines à coudre professionnelles.


>LIRE AUSSI : Julien Lesne, un œil neuf sur Dijon


Une troisième vie pour Isabelle Barbosa qui a passé de nombreuses années à Troyes comme assistante chef de produits dans l’industrie de l’habillement auprès de styliste pour des grandes marques comme Adidas ou Lacoste, avant de déménager pour raisons personnelles à Dijon où elle se reconvertit dans l’ingénierie du bâtiment ! À l’occasion d’un licenciement économique, poussée par sa fille styliste - Amalia Seutet, créatrice de la marque de doudous Marguerite et Jorge -, elle réfléchit à un projet qui lui tient à cœur : un lieu où l’on pourrait s’initier ou se perfectionner à la couture, réaliser ses propres travaux en coworking, se retrouver autour d’un café… Formation à la CCI, étude de marché, plan de financement : Isabelle Barbosa suit le parcours du créateur d’entreprise. Son projet dans lequel elle aura investi 100.000 euros reçoit le soutien d’Initiative Côte-d’Or et Bpifrance.

Un espace divisé en trois

Ne manque plus qu’un local ! « Quand j’ai visité l’ancien atelier de reliure, j’ai eu un coup de cœur !, raconte Isabelle Barbosa. Je voulais un lieu avec trois espaces bien définis : le café, l’atelier et une belle vitrine pour la boutique. Il y avait tout ! » Il lui faudra tout de même trois mois de travaux et 40.000 euros pour transformer le vénérable atelier en un lieu plein de pep’s, où les pastilles de couleur éclatent sur les murs blanchis. Outre la boutique, l’atelier accueillent des machines à coudre professionnelles sur lesquelles on peut suivre des cours collectifs d’initiation ou de perfectionnement, ou que l’on peut louer pour réaliser ses propres créations. Ouvert il y a quelques semaines, l’Atelier pompon a déjà accueilli ses premiers usagers ! « Des personnes âgées qui veulent se perfectionner, des personnes qui ne veulent pas être seules pour coudre, des jeunes sensibles à l’écologie et l’empreinte carbone des vêtements et qui veulent réaliser leur garde-robe… ». Quant au café/salon de thé, il est ouvert à tous !

Antoine Gavory