Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Madeleine Froment et Mehdi Adraa, Rendez-vous avec La Lune

Décoration. Ils ont quitté une première vie parisienne pour s’installer en Bourgogne. La Lune, leur e-shop dédié à la décoration et au mobilier vintages et responsables s’incarne dans une boutique récemment ouverte à Dijon.

(Crédit : La Lune)

Si vous posez le pied sur La Lune, c’est d’abord son odeur qui vous accueille : un combo cassis/bergamote/santal créé avec l’atelier parisien Samo, une fragrance signature qui s’accorde avec les pièces (mobilier, objets utilitaires et de décoration) présentés depuis fin mai dans cette belle boutique épurée située au 4, place des Ducs de Bourgogne à Dijon. À l’origine de La Lune, ils sont deux : Madeleine Froment, graphiste et Mehdi Adraa, vidéaste.

Il y a cinq ans, ils décident de quitter Paris pour rebâtir une nouvelle vie dans une vénérable maison bourguignonne, une vie dans laquelle leur passion pour la chine en brocante pourra s’exprimer et où les valeurs du couple s’épanouiront. « Nous avions envie que les gens puissent voir notre travail, qui reflète beaucoup la façon dont on aime vivre notre maison, explique Mehdi Adraa. On aime avoir peu de pièces, très sélectionnées, très durables. On a envie de briser cette tendance qui est de toujours racheter, de changer cette consommation actuelle qui est effrénée. Et les artisans présents ici s’inscrivent dans cette démarche de changer les choses. »


> LIRE AUSSI : Besançon sur planches


D’abord e-shop lancé sur instagram (#lalune.decoration) où le talent de Madeleine pour l’association des objets fait merveille, La Lune prolonge son univers dans ce show-room proposant une sélection pointue de mobilier et objets vintage des années 60 à 80, ainsi qu’une gamme de mobilier et objets artisanaux dessinés par Madeleine et fabriqués en petite série ou sur commande par des artisans soigneusement choisis, bourguignons si possible : Thibault Fernandez pour des meubles en bois noble, Marbrek à Étrochey (pierre du châtillonnais), les souffleurs de verre de l’Atelier George à Mont-Saint-Jean…

« La plupart de nos clients sont conscients de l’empreinte écologique des objets qui nous entourent, et c’est quelque chose qu’ils recherchent. On achète ici des choses faites à petite échelle avec des produits qui sont sourcés, respectueux de la personne qui les fabrique. On essaie aussi que le transport se fasse de la meilleure façon. ». Il en résulte une collection alliant beauté intemporelle et fonctionnalité, dans la lignée du mouvement Arts & Crafts, où l’utopie n’est jamais loin. « Il s’agit d’acquérir des pièces en pleine conscience, conclut Mehdi Adraa. Il y a une histoire et des histoires de vie derrière chaque objet. »

Emmanuelle de Jesus