Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Cet été, Louis XV revit à Besançon

Sortir. Jusqu’en mars 2023, la direction du Patrimoine Historique de la ville de Besançon met à l’honneur le XVIIIe siècle à travers une programmation culturelle éclectique.

Credit : JDP

Besançon XVIIIe, c’est assister à un concert de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et du groupe electro-jazz Zerolex Trio, suivi d’un DJ set, avec Sorg aux platines sur la place de la Révolution, s’émerveiller devant les œuvres du Siècle des Lumières exposées au musée des beaux-arts et d’archéologie, déambuler en ville aux côtés d’un guide, apprendre à lire les façades architecturales, s’intéresser aux végétaux et percer les mystères de la médecine de l’époque, revivre au temps de Louis XV grâce aux visites numériques…

Une programmation enrichie

Capitale de la Franche-Comté à partir de la conquête française, Besançon entame, après le passage de Louis XIV, une période de croissance et de transformation exceptionnelle. Avec l’installation du parlement et le transfert de l’université, la ville réfléchit à son embellissement, se pare d’hôtels particuliers et voit sa population doubler. Au même moment, le diocèse mène un vaste chantier de rénovation de ses églises, aboutissant notamment à la reconstruction des sept églises paroissiales de la ville. « C’est cette riche période de construction et de transformation qui offre à la cité son visage moderne, mais aussi cette émulation intellectuelle et artistique, que la ville de Besançon se propose d’illustrer à travers une saison estivale inédite, culturelle et en direction de tous les publics », défend Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole et maire de la ville.


>LIRE AUSSI : Le tourisme, étendard du marketing éditorial


Au rayon nouveautés, la ville a pris acte des doléances de certains touristes en proposant pour la première fois de courtes visites guidées (moins d’un heure), calées notamment sur la pause méridienne. Placées sous le thème du siècle des lumières, elles invitent à découvrir ou redécouvrir les places de Besançon sous l’œil de l’architecture. La brigade à vélo de l’Office de Tourisme fait également son grand retour pour aiguiller les touristes, déjà nombreux (36.000) et en augmentation de 48 % par rapport à 2019, depuis le début de la saison.

Frédéric Chevalier