Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le Boat : une bonne saison au fil de l’eau

Tourisme. À Saint-Jean-de-Losne, premier port fluvial français, la saison touristique s’achèvera à la fin du mois d’octobre. Spécialiste de la location de bateau sans permis, le Boat se réjouit des premiers bilans qu’il tire.

Le Boat : une bonne saison au fil de l'eau
2022 s’annonce comme une excellente saison pour le tourisme fluvial en Bourgogne. (Crédit : Le Boat)

Si 2019 reste une année touristique exceptionnelle, pour le loueur de bateau le Boat, 2022 semble suivre la même voie. « C’est un record notamment pour le marché français », insiste Emily Deighton, responsable marketing sud Europe de l’entreprise qui enregistre une hausse de 86% du nombre de clients français. Malgré le retour des canadiens et des américains sur les canaux et rivières de Bourgogne, certaines nationalités comme les australiens ou les sud-africains se font encore attendre. « Avec la coupe du monde de rugby en France en 2023, ils commencent à réserver des séjours. » La jeune femme constate une autre tendance. « Les réservations pour une semaine se font toujours mais avec la Covid, les gens préfèrent partir plus souvent donc moins longtemps et moins loin, ils redécouvrent les territoires proches de chez eux. » Véritable exemple du slow tourisme, très en vogue, la location de bateau a pris son envol depuis la crise sanitaire.

L’eau, actrice économique

Sur les 950 bateaux de la flotte du Boat dans le monde, 150 sont à quai dans l’une des trois bases de Bourgogne dont 60 à Saint-Jean-de-Losne. « Il s’agit de l’une de nos plus grosses bases en France. La Bourgogne reste la deuxième destination fluviale après le canal du Midi. » En 2022, sur les 1.500 réservations enregistrées dans la région, 73% l’ont été dans le premier port fluvial de France. « Avec la canicule et les portions fermées, nous avons encouragé les touristes, habitués à descendre vers Chalon-sur-Saône, à changer pour privilégier le nord et profiter des espaces de baignade autorisée. »


>LIRE AUSSI : Le tourisme, étendard du marketing éditorial


En fonction des envies et des profils, les équipes guident les navigateurs amateurs vers les richesses locales : vignoble, patrimoine, nature. « Nous encourageons les touristes à ne pas rester sur l’eau plus de quatre heures par jour afin de pouvoir découvrir les territoires, aller au restaurant, visiter un site historique, un atelier… Nous les encourageons à prendre les vélos pour aller un peu dans les terres », participant ainsi à la vie économique du territoire.

Nadège Hubert